Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 603 mars.




Ressources/Quelles décisions sont prises en AG et comment

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

Ce modèle de prise de décision peut concerner autant les AG que les commissions, que n'importe quel groupe ou collectif qui doit prendre des décisions.

Il y a différents type de processus de décision sur une échelle de «rapide» à « bien ancré au sein du mouvement» .

  • Prendre sa propre décision. Décidez soi-même sans parler à personne (du genre, recoller une affiche qui s'est décollée avec le vent, modifier une page wiki, etc..)
  • Prendre sa propre décision en en parlant avec ceux affectés qui peuvent vous aider avant de la prendre. Cela vous permet d'avoir plusieurs avis et de faire un choix (par exemple, augmenter le volume de la sono en demandant au gens à l'arrière si ils entendent
  • Prendre une décision personnelle avec ceux affectés par la décision en vérifiant si tous ceux affectés sont OK avec la décision avant de la prendre seule.
  • Prendre une décision avec l'accord de tous ceux afféctés par la décision (à l'aide de consentement , avec la majorité des voix comme secours si nous ne pouvons pas parvenir à un consensus ) .

C'est ce dernier point qui nous intéresse au sein des AG et des commissions et donc voilà quelques petites pistes pour résoudre ces cas :

Pistes de réflexions sur l'animation du processus de décision en AG :[modifier | modifier le wikicode]

Ce n'est pas une super idée de lister tous les types de décision, c'est long et complexe, et il y a toujours des zones de gris. Aussi, ce tableau est là pour guider, donner quelques pistes, mais ne doit pas être vu comme un protocole à appliquer à la lettre dans le processus de décision.


Ce qui doit être décidé en AG La façon de décider Exemples
Les actions sur lesquelles il est difficile de revenir, qui peuvent impacter fortement le mouvement et à prendre tout de suite car il y a urgence. Pour le reste (décisions non urgentes, et où c'est difficile à revenir en arrière), laisser les choses être explorées, expérimentées, permettre plusieurs voies Vérifier qu'il n'y a pas de blocage dans l'assemblée. Un blocage doit être argumenté

Si il y a blocage, écouter le blocage et le prendre en compte. Si il y a blocage permanent sans trouver une proposition qui convienne au plus grand nombre après plusieurs débats, passer à un vote à majorité forte (2/3 par exemple). Voir ci dessous "Comment prendre une grande décision avec les signes des mains dans une grande assemblée"

Les actions mûries qui concernent tout le monde, sur lesquelles il y a déjà eu un travail de réflexion ayant permis déjà d'avoir un consentement par un petit groupe ou une commission. L'enjeu est de vérifier qu'il n'y a pas de blocage au sein de l'assemblée. idem que au dessus, mais éviter autant que possible d'en arriver au vote à majorité forte, ou sinon renvoyer le débat au niveau de la commission ou du petit groupe de travail pour trouver de nouvelles solutions qui fassent consentement. Bien faire comprendre que ce n'est pas très grave si une décision est prise rapidement, puisqu'il suffit que quelqu'un amène un blocage un peu plus tard pour qu'elle entre à nouveau en débat.
[à compléter] [à compléter]
[à compléter] [à compléter]

Comme vu ici, très peu de décisions sont à prendre en AG. Le temps en AG est plutôt utilisé pour échanger, présenter les actions en cours, etc...

La majeure partie des décisions peuvent être prises dans d'autres instances que les AG :

Ce qui ne doit pas être décidé en AG La façon de décider Exemples
Les actions qui peuvent mettre en danger le mouvement sur lesquelles on a le temps de prendre la décision Utiliser un panneau où chacun peut mettre son vote durant plusieurs jours ou utiliser un outil numérique comme Loomio.org (quitte à reporter les votes). L'enjeu est surtout de voir si il y a un blocage. Utiliser des initiatives sur place pour identifier les votes le temps d'avoir un processus pour voir qui est là ou pas.
Les actions où l'on n'a pas assez d'éléments pour décider Expérimenter plusieurs voies et faire un retour des différentes expériences avec ses avantages et inconvénients Choisir si l'AG reste toute la nuit ou pas sans avoir la réponse pour l'autorisation de la mairie/préfécture.
Les actions sur lesquelles il est simple de revenir. Dans ce cas, il vaut mieux avancer sans demander la permission, mais informer autant que possible le mouvement, afin que l'on puisse créer le débat à posteriori et revenir sur la décision si nécessaire. Il ne faut surtout pas bloquer la prise d'initiative ou alors plus personne n'ose avancer. On peut prendre une décision à posteriori si quelqu'un remet en cause le fonctionnement Le mode d'organisation d'une AG
Les enjeux sur lesquelles personne n'émet de blocage. Pas besoin de décider si personne ne bloque un fonctionnement en cours. En particulier si celui ci a été approprié par tous naturellement. L'utilisation de wiki.nuitdebout.fr
Les actions qui impactent potentiellement très peu le mouvement Laisser les commissions décider ou un petit groupe de personne, tout en laissant la possibilité à des gens d'émettre leur avis à tout moment, voir d'émettre un blocage si ils ne sont pas d'accord avec un choix Choix entre deux affiches, poster un message sur facebook, etc...
Les actions dont on sait qu'elles vont être clivantes (une moitié d'accord, une moitié pas d'accord) et qui n'arriveront pas à un consentement quasi général tout de suite. Ne pas soumettre à la décision collective mais laisser le choix entre les différentes alternatives qu'il faudra présenter aux participants. Dans le cas d'un mouvement trop jeune où l'on ne s'approprie pas la parole du mouvement, même si une décision arrive à être prise par le mouvement, il est très probable que la partie minoritaire ne respecte pas la décision. Décider du lieu où faire la future assemblée générale
Les décisions qui ne concernent pas beaucoup de monde Expliquer pendant l'AG qu'un processus de décision/discussion est en cours sur le sujet, et que ceux intéressés peuvent le rejoindre si la décision les intéresse. Choix entre deux affiches

Le fonctionnement du processus de décision en AG doit pouvoir aider le fonctionnement du processus de décision au sein des commissions. Autre ressource ici sur ce sujet

Comment prendre une grande décision avec les signes des mains dans une grande assemblée[modifier | modifier le wikicode]

Le processus de décision permet d'émettre plusieurs avis :

  • Pour (je suis d'accord - pouce vers le haut)
  • Neutre (pas d'avis - pouce au milieu)
  • Contre (je suis pas d'accord mais je peux vivre avec la décision prise - pouce vers le bas))
  • Blocage (je ne peux pas vivre avec la décision, j'ai une proposition alternative - bras en croix)
  • Pas intéressé par la décision en cours (poing vers l'avant)

Pour les grands regroupements, un.e facilitateur/trice est en général très utile pour aider le groupe durant tout le processus de prise de décision. Les détails varient d'un modèle à un autre,

Mais voici ci-dessous un scénario type concernant une décision importante qui affectera de nombreuses personnes :

  1. Quelqu'un (en général celui qui porte la décision) fait une proposition concrète à l'assemblée (en général cette décision a été prise lors d'une session libre, à laquelle de nombreuses personnes étaient conviées)
  2. On procède au premier tour du vote en utilisant les signes pour donner son avis.
  3. Si tout le monde a les pouces en l'air, alors c'est bon, la décision est prise ! Certain.es peuvent rester neutres, car ils ne seront pas affectés par la décision. C'est parfait.
  4. Si de nombreuses personnes ne sont pas d'accord avec ce qui a été dit, alors la décision est généralement repoussée à plus tard. Le "porteur de décision" doit plus travailler désormais en amont de la prise de décision.
  5. Autrement, si ce ne sont que quelques pouces vers le bas, toutes ces personnes sont écoutées. Si nécessaire, la proposition est ajustée en fonction de l'information ou des questions qui ont été soulevées par ces personnes.
  6. Toute personne bloquant la décision (bras en croix) doit être écoutée pour voir si cela peut être résolu tout de suite. En bloquant, la personne doit proposer une alternative, une autre solution qui peut être de rester sur la situation actuelle (mais au risque de voir ceux pour la nouvelle solution bloquer le fait de rester dans la situation actuelle). Il est parfois très difficile de résoudre le blocage dans des grands cercles en peu de temps. Dans ce cas, la discussion peut être ajournée et avoir lieu dans un petit cercle avec la personne qui bloque, ou bien on peut retourner dans la commission en charge de cette question. Dans ce cas :
    1. La proposition est alors discutée dans des cercles plus restreints, si possible avec ceux qui portent le blocage
    2. La proposition est mise à jour et mise de nouveau en discussion pour aboutir à une décision.
  7. Si une décision fait blocage au bout de plusieurs rencontres et que l'exploration autour de la décision n'a pas permis à tout le monde de sortir du blocage, il peut être décidé de passer à un vote à majorité (par exemple vote à majorité à 70%)

Les grandes décisions requièrent parfois plusieurs itérations, mais en général ça vaut le coup. Non seulement en sort une meilleure décision mais en plus on devient plus fort en incluant tout le monde.

Ce que l'on apprend des expériences précédentes ou internationales sur la prise de décision en AG :[modifier | modifier le wikicode]