Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1151 mars.




Villes/Dijon/AG du 13 avril 2016

From NuitDebout
< Villes‎ | Dijon
Jump to: navigation, search

Compte rendu de l'Assemblée citoyenne du 13/04/2016

Environ 35 personnes de présentes


Présentation des 3 journalistes présents:

-2 jeunes femmes qui ont pour projet de faire un tour de France des Nuits debout et d'alimenter un site web personnel avec des interviews et des vidéos des assemblées avec l'idée de montrer les différences et les points communs des différentes Nuits debout de France qui ont chacune leurs problématiques propres.


-Un journaliste de France Bleu Bourgogne qui souhaite faire un interview qu'il diffuserait le lendemain : Son sujet porterait sur notre avis sur les tags qui ont été fait sur Dijon ces derniers jours.


-Discussion pour savoir s'il l'on doit accepter une émission où Nuit debout serait associée à des tags:

  • points positifs:

<On ferait parler du mouvement dans les médias, et qui plus est dans une radio très écoutée dans la région, ce qui pourrait aider à la massification du mouvement


  • points négatifs:

<Notre première parution dans les médias serait à propos de dégradations. <Même si nous ne sommes pas forcement accusés d'être les taggeurs, rien que le fait de partir du sujet des tags pour parler de Nuit debout risque de donner une mauvaise image du mouvement et de nous associer dans la tête des gens à ces dégradations. <En nous demandant notre avis sur ces tags on nous piège puisque quoique l'on réponde nous sommes perdants: soit on dit qu'on est contre et c'est se mettre à dos ceux qui utilisent ce moyen pour s'exprimer soit on dit qu'on est pour et l'on est définitivement associés à ces tags et perçus comme des casseurs.

=>Finalement la proposition est rejetée à la majorité des votes


La question se pose de savoir si nous acceptons néanmoins dans le cercle le journaliste qui souhaite rester: -certains expriment un malaise dans le fait de s'exprimer alors qu'il y a un journaliste parmi nous dont on ne connaît pas précisément les intentions. La question de la confiance ce pose. -mais il affirme être maintenant parmi nous en tant que citoyen et non journaliste

=>la décision est prise (par vote ) de lui faire confiance puisque c'est une des valeur clé du mouvement. Il est donc accepté dans le cercle du moment qu'il s'engage à ne faire aucun article sans nous en parler.


Présentation des personnes faisant parti de l'amphi Mathiez en exil: Ils viennent nous parlez d'un projet qu'ils ont, ils nous proposent que Nuit debout se joignent à eux. Réfléchir sur l'organisation: le problème de la pérennité du mouvement à Dijon a été soulevé: Comment réussir à ce que le mouvement dure avec le petit nombre que l'on est ? Le problème est que c'est toujours les mêmes personnes qui organisent: qui préparent le lieu (banderole, chaise...), apportent à manger, font les récups, et ramènent le matériel. Cela pose le problème de l'horizontalité que l'ont prônent dans notre mouvement: Peut-on vraiment parler d’horizontalité lorsque le groupe est divisé entre les organisateurs qui bossent dur pour que le mouvement perdure et les “consommateurs de débats” qui viennent discuter sans participer à l'organisation?

=>L'idée d'un planning, avec des tours a été proposé pour que chaque jours chacun sache ce qu'il a à faire et que l'organisation qui permet ces Nuits debout ne soit pas toujours assurée par les mêmes personnes qui à un moment finiront par s'essouffler. Liste des besoins élémentaires qui permettrait de fixer une organisation claire et simple:

  • les bâches
  • un mégaphone avec des piles
  • chaises, tables...
  • cartons (peut-être pas tous)
  • un lieu de stockage:caravane des lentillères ?, amie d'Antoine, Appartement de Mathieu
  • moyen de transport pour déplacer le matériel
  • nourriture pour repas convivial=>est-ce nécessaire=>vote : oui à la majorité mais peutêtre pas à chaque fois.

Problème de l'organisation des soirées, doit-il y avoir un ordre du jour pré-établi pour ne pas perdre du temps ? Qui préparerait cet ordre du jour ?

=>pour: permettrait que les gens parlent plus vite de ce dont ils veulent parler: soit actions soit débats

=>contre: il faut aussi tenir compte des envies spontanées des gens, or un ordre du jour trop stricte empêche la spontanéité.


Réflexion sur les objectifs du mouvement: =>d'un côté définir des objectifs claires permettrait de rentrer plus vite dans du concret et de savoir clairement ce qu'on a besoin et ce qu'on demande aux collectifs autour de Dijon qui nous soutiennent. =>de l'autre se définir serait fermer le champ des possibles, le réduire alors que le mouvement débute seulement et que les envies sont multiples et diverses. Les objectifs ressortiront d'eux mêmes grâce aux débats et discutions.


-Réflexion brève sur violence ou non violence du mouvement: =>Ne pas laisser le monopole de la violence à l'Etat d'autant plus que celui-ci à tous les pouvoirs avec lui: les lois, l'économie... Séparation de l’assemblée en différentes commissions