Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1082 mars.




Villes/Florac/AG du 09 avril (39 mars)

De NuitDebout
< Villes‎ | Florac
Aller à : navigation, rechercher

TITRE DU COMPTE RENDU[modifier | modifier le wikicode]

9 avril 2016

Informations[modifier | modifier le wikicode]

Compte rendu de la nuit debout du Samedi 9 avril ( 39 mars ) a Florac Nuit debout 1 À la question de savoir de quoi on allait parler, les présents ont mentionné différentes choses, montrant une très grande diversité d’envies. Les réponses peuvent toutefois se répartir en quatre grands champs de réflexion : travail, pouvoir, démocratie, changer la société, chaque participant plaçant le zoom en un point différent (sur des aspects particuliers ou avec une vision globale) : -tout ce qui touche au travail (et à l’abolition du travail) : comment réagir à la destruction du Code du travail, le fait que le travail mange notre temps, le fait que la demande de productivité fait perdre au travail tout son sens, l’abolition du travail, le choix de son temps de travail, rêver de s’épanouir au travail. - tout ce qui touche au pouvoir : réfléchir sur la notion elle-même et celle de politique au sens vie de la cité, pouvoir de se réapproprier nos vies, faire face au pouvoir qui s’exerce sur nous et le combattre, comment le reprendre à ceux qui nous l’ont confisqué, comment l’abolir. - tout ce qui touche à la démocratie participative : trouver d’autres moyens que les citoyens s’expriment, impulser un dialogue entre tous (pas seulement entre les participants de Nuit debout), expérimenter d’autres formes de politique, recréer du collectif et comment, convocation d’états généraux sociaux, cahiers de doléances, notre responsabilité dans la démocratie telle qu’elle est, - réfléchir à un autre modèle de société : de façon globale, qu’il y ait plus de respect pour les gens et la nature, repenser totalement travail, argent et temps libre, lister ce qu’il faut détruire et construire, comment diminuer le pouvoir de l’argent, refonder une société fondée sur l’humain et non sur le profit, relancer partage et solidarité, réfléchir ensemble à pourquoi on va droit dans le mur, au logement. - mais aussi mais encore : chercher des solutions pour changer la constitution, sortir de la V république, aborder tout ce qui touche à l’humain, la relation aux autres, faire le point sur les luttes lozériennes, accueillir les migrants en Lozère, réfléchir au sens des mots (au sens qu’on leur donne, au sens que le pouvoir veut leur donner, etc.), déconstruire les mentalités actuelles, un autre rapport à l’information Sur les modalités des échanges et des débats s’est dégagée l’idée que, pour les questions de fond, le mieux serait de parler en petits groupes, puis synthèse de chaque groupe présentée à tous. Mais plusieurs ont émis le désir que pour l’instant, on parle le plus possible en assemblée. Mettre en place un mur de parole.

Sur Nuit Debout en soi, sont apparues diverses envies : - arriver à faire la synthèse au niveau national de tout ce qui se sera dit - parvenir à garder un mode d’échanges et de fonctionnement horizontal, et ne surtout pas entrer dans quelque chose de pyramidal. - s’initier au fonctionnement des réseaux sociaux

Sur les différentes raisons qui font que chacun est là (du conjoncturel au global) : - accroître la mobilisation contre la loi el-Khoumry, - réagir à ce qui se passe - apprendre à faire de la politique - acter le besoin commun d’un changement de société - réfléchir ensemble, faire vivre et aiguiser la pensée - on en a marre, on est en colère - ce mouvement apporte de l’espérance - les manifs ne suffisent pas et on cherche d’autres formes de mobilisation - pour la convergence des luttes

Retours des travaux des commissions[modifier | modifier le wikicode]

Pas encore de commissions

Commission 1[modifier | modifier le wikicode]

Commission 2[modifier | modifier le wikicode]

Commission 3[modifier | modifier le wikicode]

Votes[modifier | modifier le wikicode]