Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 657 mars.




Villes/Nice/AG/CR/545 mars

De NuitDebout
< Villes‎ | Nice
Aller à : navigation, rechercher

CR du 27 août 2017 NDN (545 Mars)[modifier | modifier le wikicode]

Présents : Betty, Florence, Roman, Mathieu, Jean-Luc

Décisions[modifier | modifier le wikicode]

Gouvernance 
  • Mettre les sujets de gouvernance en haut de l'ordre du jour, et les balayer à chaque AG pour voir si des gens ont de nouvelles propositions à discuter. Par contre on n'élabore pas de proposition avant d'avoir fini la partie gouvernance et opérationnelle. => adopté
  • On scinde l'AG en deux parties égales (1 heure pour la gouvernance et 1 heure pour l'opérationnel), et le reste servira à faire ce qui reste non traité ou de l'élaboration de propositions. => adopté
  • Essayer de lancer un atelier "convergence des luttes" le vendredi. => adopté
  • Ne plus donner le micro aux personnes alcoolisées en atelier thématique. => rejeté
  • Règles qu'on essaye d'appliquer pour faire que les ateliers se passent bien : adopté
    • Si une personne perturbe l'atelier, on s'arrête et on lui explique notre démarche et les règles et conventions qu'il faut respecter pour participer.
      • Si elle continue la personne chargée de l'accueil des nouvelles personnes lui parle pour essayer de lui expliquer mieux pendant que l'atelier continue.
    • Si une discussion hors sujet commence entre plusieurs personnes il faut que la personne qui modère se charge de le faire remarquer, et les autres personnes habituées doivent être solidaires et ne surtout pas répondre sur le sujet hors-sujet.
      • Si le hors sujet se poursuit malgré tout on décide de faire une agora de 15 minutes pour pouvoir en parler, et au bout de 15 minutes on reprend l'atelier.
    • Quand l'atelier est sur la fin, une personne propose qu'on le finisse, et les autres acceptent, pour qu'on le finisse ensemble proprement, et qu'on remballe le matériel "nuit debout" qui engage notre responsabilité.
    • Si, malgré tous les efforts déployés pour faire collectivement que l'atelier se passe dans de bonnes conditions, des personnes continuent de perturber l'atelier malgré tout, on choisit alors de ne plus leur donner la parole.
      • Si même sans avoir la parole la/les personnes continuent d'empêcher l'atelier, on décide de les exclure du groupe, par exemple en s'installant un peu plus loin.
Opérationnel 
  • Atelier thématique du mercredi :
  • On garde la non-violence comme thème
  • Pour mercredi prochain le sujet sera : un atelier animé par Betty à partir d'un extrait d'un colloque sur la temporalité dans le couple : "Lafautaqui ?" Réflexion sur les
  • Rotation des tâches :
  • pour annoncer des événements NDN sur facebook et email cette semaine : Florence.
  • pour le fait de mettre le CR d'AG du framapad sur le wiki : Roman.

Détails[modifier | modifier le wikicode]

[1] Gouvernance[modifier | modifier le wikicode]

Réorganisation de l'AG[modifier | modifier le wikicode]

On peut faire un retour sur le fait d'avoir réorganisé l'AG en plaçant les questions de gouvernance où il n'y a pas de nouvelle proposition à la fin.

Proposition de Roman : Autre possibilité : je propose qu'on fasse une AG sur deux avec ces questions de gouvernance (sans proposition) traitées à la fin, pour laisser de la place à l'opérationnel (retour sur la semaine, thème des ateliers etc.), et une AG sur deux où elles sont traitées dans la gouvernance, avec le risque d'avoir seulement 15 mn d'opérationnel histoire de décider de l'atelier prochain et de la rotation des responsabilités (sans forcément de retour sur la semaine).

  • Ca ne sert à rien parce que de toute façon on ne va pas faire d'élaboration de proposition au début de l'AG.

Betty : On peut aussi scinder l'AG en deux part égales pour la gouvernance et l'opérationnel, mon idée était plutôt de remettre les questions dans la bonne catégorie, on peut juste rappeler les questions en suspens et voir s'il y a des nouvelles propositions, s'il n'y en a pas, on passe. ces questions de gouvernance définissent aussi l'opérationnel, elles restent importantes

  • Roman : Ok. J'aimerais juste dire que les rappeler au début pour demander si quelqu'un a une proposition (qu'il n'aurais pas mise sur l'ODJ), et les "remettre sur la table" pour les rediscuter et voir si on peut en faire émerger une proposition sont deux choses très différentes. Selon qu'on fait l'une ou l'autre ça peut prendre plus ou moins de temps.
    • Betty : ma proposition c'est surtout de lister les sujets suspendus dans al catégorie gouvernance, en non pas tout en bas. Ca ne veut pas dire qu'on les aborde à chaque fois. On les aborde seulement si il y a de nouvelles propositions.

La partie [3] Concertation/élaboration, discussion informelle[modifier | modifier le wikicode]

Betty : Cette partie 3 est plutôt dédiée, éventuellement, à un temps d'élaboration de nouvelles propositions entre les personnes qui le souhaitent, cette partie ne demande pas que tout le monde reste après la partie opérationnelle. Par contre les questions de gouvernance concernent tout les participants

  • Roman : il me semble que d'après la proposition de Jérémy cette partie servait justement à l'élaboration de propositions de gouvernance (ou éventuellement opérationnelles). Il n'y a pas besoin de tout le monde pour établir de telles propositions, mais il y a besoin de tout le monde pour les discuter et adopter.

Les choses qui ne concernent pas tout le monde iraient selon moi plutôt dans "Autres Ateliers", c'est à dire dans un atelier qui aurait lieu après l'AG, avec les personnes qui veulent y participer.

=> On met les sujets de gouvernance suspendues en haut de l'ordre du jour, et on les balaye à chaque fois en AG pour demander si quelqu'un a une nouvelle proposition qu'on peut discuter. Mais on n'élabore pas de proposition avant d'avoir fini la partie gouvernance et opérationnelle. On essaye cette fois de faire 1h pour la gouvernance et 1h pour l'opérationnel.

Atelier convergence des luttes[modifier | modifier le wikicode]

Mathieu propose un atelier régulier pour penser la convergence des luttes régulier, où on parle d'une lutte : chacun dans le groupe amène une cause qu'il a envie de défendre, l'expose devant tout le monde. Exemple : sur le bateau C-Star. Chacun amène une lutte (ou plusieurs), et décide desquelles on va traiter. Ensuite on décide si on fait un atelier par cause de lutte ou si on organise autrement. Il s'agit d'une "commission" convergence des luttes. Parce que c'est quelque chose d'important à Nuit Debout Nice.

  • Ce serait bien de trouver aussi d'autres gens qui sont prêtes à porter ce projet.
  • On pourrait aussi parler des luttes en AG initialement, pour démarrer l'atelier et la forme qu'il prendrait, et le lancer
  • Mathieu : en plus cet atelier pourrait être lié à ma proposition de site qui centraliserait les différentes organisations de luttes.
  • Betty : on pourrait aussi se demander ce que c'est concrètement que la convergence des luttes : depuis le temps qu'on en parle pourquoi ça ne s'et pas fait ? Qu'est-ce qui bloque ? On peut en parler.
  • Mathieu va formaliser un peu al chose. On essaye de se fixer un vendredi prochainement pour un premier atelier.

Ne plus accepter les personnes alcoolisées en atelier thématique[modifier | modifier le wikicode]

Roman : je propose qu'on ne laisse plus parler les personnes alcoolisées qui viennent aux ateliers thématiques. Ca n'a aucun intérêt, ni pour eux, ni pour les autres personnes de l'atelier. On peut les soutenir autrement, an allant leur parler etc. mais saboter l'atelier pour ça ne sert à rien. A partir de 2 ou 3 personnes alcoolisées l'atelier ne peut plus se faire du tout...

Betty : L'animation des ateliers et des autres jours (vendredi et dimanche) ; Comme pour les questions de "bord politique", cela me parait difficile de faire passer un test d'alcoolémie ou de positionnement sur l'échiquier politique pour trier les personnes qu'on va laisser parler ou non dans nos réunions sur la place. Cela risque en plus de nous orienter vers des formes de violences (empêcher de s'exprimer; discriminer les personnes ....). Proposition : Discuter et s'entendre avec les co-responsables et les participants réguliers sur les modalités collectives d'animation des soirées. Etant sur une place publique, nous ne sommes pas légitimes pour en exclure qui que ce soit, sauf à se transformer en "police nuit debout". Il s'agit plutôt de trouver des modalités d'animation et de s'y tenir, de se soutenir collectivement pour les faire vivre. Cela revient à trouver une réponse à la question de la violence sur la place et à comment on fait pour la limiter. Notre organisation actuelle avec les rôles et les conventions devraient suffire, si (et seulement si ?) nous arrivons à les respecter et à les faire respecter.

  • Mathieu : parfois ce qu'on faisait c'est que si il y avait un perturbateur on allait le faire plus loin. Cela dit on est aussi là dans une démarche non violente dans la mesure du possible, être dans l'empathie.
  • Betty : je comprends le problème, mais ce serait bien qu'on essaye de faire autrement. Il y a là des risques de conflit possible. Par exemple :
    • On peut si il y a des problèmes, arrêter l’atelier, faire une agora d'un quart d'heure, et reprendre ensuite
    • On doit essayer d'expliquer aux gens les conventions
      • Et d'ailleurs si les autres co-organisateurs et habitués rentrent dans la même démarche ça va marcher d'autant mieux.
    • Quand quelqu'un parle de quelque chose hors sujet, il faudrait qu'on ne lui réponde pas.
    • Quand l'atelier est en train de se finir, il faut qu'on le clôture proprement
      • Donc quand l'atelier est sur la fin une personne propose qu'on finisse, les autres disent ok si c'est bon. Et on remballe le matos, c'est plus l'atelier nuit debout.
    • Roman : Ok avec ces propositions.Mais si malgré tout de personnes alcoolisées posent quand même problème on neleur donne plus le micro ?
        • Betty : Il y a aussi le fait que la personne chargée d'accueillir les gens (de préférence des gens calmes) prenne la personne à part pour essayer de la gérer.
          • Et si malgré ça c'est toujours pas bon ?
            • Betty : je n'aime pas beaucoup le fait de catégoriser les personnes d'alcoolisées. On peut plutôt parler de personnes qui perturbent.
  • Mathieu : on peut faire un atelier pour parler des choses qu'on peut faire pour régler ces problèmes
  • Florence : chaque situation est différente. Parfois ça marche, parfois non. On peut prévoir certaines choses mais ça ne va pas marcher à chaque fois.
  • Mathieu : on peut établir une charte éthique qui contient les règles qu'on applique
  • Betty : En plus ce qu'on fait sur la place en atelier est très difficile pour les gens qui arrivent. Par exemple une personne qui arrive on ne lui dit même pas bonjour, c'est perturbant.
    • Roman : La plupart des gens qui arrivent dans un groupe et qui se mettent en avant en arrêtant tout sont dans une démarche de manque de respect, ici ou ailleurs.
      • Oui mais ces gens il faut essayer de les accueillir.
  • Mathieu : Il y a aussi des gens qui viennent parler de choses hors sujet en parlant de choses intéressantes.
    • Florence : Oui mais il faut leur dire que c'est hors sujet, qu'il peut le dire une autre fois.
      • Tout est dans la mesure.
  • Betty : celui qui distribue la parole peut rappeler à une personne qui perturbe qu'elle perturbe, son tôle est important.

Du coup : les choses sur lesquelles on est d'accord :

  • Si une personne perturbe l'atelier, on s'arrête et on lui explique notre démarche et les règles et conventions qu'il faut respecter pour participer.
    • Si elle continue la personne chargée de l'accueil des nouvelles personnes lui parle pour essayer de lui expliquer mieux pendant que l'atelier continue.
  • Si une discussion hors sujet commence entre plusieurs personnes il faut que la personne qui modère se charge de le faire remarquer, et les autres personnes habituées doivent être solidaires et ne surtout pas répondre sur le sujet hors-sujet.
    • Si le hors sujet se poursuit malgré tout on décide de faire une agora de 15 minutes pour pouvoir en parler, et au bout de 15 minutes on reprend l'atelier.
  • Quand l'atelier est sur la fin, une personne propose qu'on le finisse, et les autres acceptent, pour qu'on le finisse ensemble proprement, et qu'on remballe le matériel "nuit debout" qui engage notre responsabilité.
  • Si, malgré tous les efforts déployés pour faire collectivement que l'atelier se passe dans de bonnes conditions, des personnes continuent de perturber l'atelier malgré tout, on choisit alors de ne plus leur donner la parole.
    • Si même sans avoir la parole la/les personnes continuent d'empêcher l'atelier, on décide de les exclure du groupe, par exemple en s'installant un peu plus loin.

[2] Opérationnel[modifier | modifier le wikicode]

Les événements précédents[modifier | modifier le wikicode]

NDN sur la place 
  • Lundi (21 août) : groupe de travail sur le projet de vidéo Action Rémy Fraisse. Pour l'instant on travaille sur le framapad chacun de son côté, et quand on aura avancé on fera un atelier commun.
  • Mercredi : atelier Université populaire (réflexion sur)
    • C'était peut être une erreur de faire un atelier réflexif le mercredi, ça intéressait moins les gens
    • On était censé faire aussi une comparaison avec des éléments historiques et les éléments de comparaison d'autres acteurs de l'éducation populaire.
  • Vendredi 25 : Grande Nuit Debout, Voir la question de la cantine (caisse et organisation)
    • Betty propose que Florence fasse une évaluation des recettes de la cantine et qu'on établisse un budget pour ceux qui veulent faire les courses et préparer : "Si tu veux t'occuper de la cantine, tu as ce budget". Voir même on pourrait rembourser tout simplement avec les triquets de caisse.
      • Florence : comparé à il y a un an où on tournait à 50/60€ de cantine, là on en est à 15€ plutôt, et difficiles à récupérer.
  • Samedi : pas d'atelier armes théoriques.
Autres 

Le bateau C-Star va à priori abandonner son action.

  • Est-ce qu'on est toujours d'accord pour inviter quelqu'un de Roya Citoyenne un dimanche pour voir si on ne peut pas préparer un atelier sur les migrants ou sur d'autres actions ?
    • Oui c'est une très bonne idée.

Les événements prochains[modifier | modifier le wikicode]

NDN sur la place 
  • Mercredi : atelier thématique
  • Vendredi 1er septembre : Betty : Je ne serai pas là ce vendredi et pas disponible pour préparer la cantine
  • Samedi : atelier armes théoriques ?
Autres 
  • Samedi 2 septembre : Pique nique au château organisé par le PCF pour discuter des événements prochains
  • 10 septembre : à 14h00 sur la place garibaldi, rassemblement contre l'état d'urgence et pour la liberté d'expression. Pour le moment ce n'est pas confirmé.
  • 12 septembre : RDV à 10h30 à la gare SNCF de Nice, déclaré par l'inter-syndicale. Ca peut évoluer en fonction d'interdictions de manifester.
  • Tous les premiers mardis du mois (prochain le 5 septembre) de 18h30 à 19h, place Garibaldi : rassemblement de RESF (réseau éducation sans frontières)
  • Tous les derniers samedis du mois : rassemblement pour la Palestine place Garibaldi

Rotations des tâches[modifier | modifier le wikicode]

  • Pour annoncer des événements NDN sur facebook et email cette semaine : Florence.
  • Pour le fait de mettre le CR d'AG du framapad sur le wiki : Roman

Ateliers thématiques[modifier | modifier le wikicode]

Thème courant 
La non violence. On le garde toujours.
Sujet de mercredi prochain (30 août) 
  • On pourrait faire l'atelier pratique sur la communication non-violente.
    • Ce serait bien de repartir sur quelque chose de plus classique avec un texte présenté suivi d'une discussion.

Le sujet de mercredi 30 août sera : "Lafautaqui" ? animé par Betty.

Sujets prochains probables
  • Roman propose un atelier autour du livre "Théorie de la violence" de Georges Labica.
  • Les questions de violence conjugale proposé par Betty.
    • On oppose souvent l'individuel et collectif
    • La psychanalyse telle qu'elle traite la question, y compris la question du groupe traitée de manière psychanalytique.
    • Topo sur le colloque qui portait sur "Le couple, une obsolescence programmée ?"
    • Betty propose de réfléchir sur ces problématique et de les traiter dans de possibles ateliers (dates à définir)
  • Anne-Marie propose un atelier sur le thème : "philosopher et philosophe", et "humain et humaniste", l'atelier serait hors thème (date à définir)
  • On pourrait faire des ateliers sous forme de jeu de rôle, théâtre forum etc..
  • Le sujet de la violence interne au sein de NDN
  • Mathieu : comparaison entre le déisme, les agnostiques, les naturalistes, les darwinistes, les déterministes
Idées de thème pour les mois prochains 
  • l'origine (ou le sens) de la vie
  • la propriété
  • la révolution
  • les mouvements sociaux
  • l'être humain
  • Quelle société veut-on ? (travail prémarché par Educ Pop Paris qu'on peut réutiliser)

[3] Concertation/élaboration, discussion informelle[modifier | modifier le wikicode]

Questions suspendues précédemment[modifier | modifier le wikicode]

  • Est-ce que l'AG peut prendre position au nom de Nuit Debout Nice sur des questions de soutien à des actions, à des gens etc.. ?
  • Est-ce qu'on parle des actions comme étant liées directement à l'AG ou est-ce qu'elles sont des initiatives indépendantes "issues" de NDN et non pas des actions de NDN ?
  • Annonce de l'atelier du samedi et du GarRi dans le flyer
  • Accepter les gens d'extrême droite dans les ateliers et agora (on ne parle pas de l'organisation) à partir du moment où ils respectent les conventions, et qu'ils sont là pour échanger, argumenter et pas simplement déverser de la haine
  • Changer notre nom et ne plus nous appeler Nuit Debout Nice, pour enlever le poids que nous fait peser cet héritage