Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 655 mars.




Villes/Orléans/AG du 41 mars

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

<-- 40 mars - 42 mars -->

Nuit Debout Orléans - CR de l'AG du dimanche 41 mars

Atelier Constituante et droits des femmes[modifier | modifier le wikicode]

Nous avons évoqué la nécessité de réécrire une constitution car c'est la loi des lois. C'est la loi fondamentale qui détermine les pouvoirs de l'état. Camille et son groupe FB ont rédigé une nouvelle constitution à consulter (Je ne sais pas comment mettre un document en ligne sans site, google drive?). Cette constituante est une proposition qui peut être améliorée et enrichie par chacun.

Pour rappel: une assemblée constituante est une assemblée de citoyens réunie pour écrire une constitution. Une fois sa tache accomplit, elle n'a plus aucune raison d'être et se dissout.

Une nouvelle constitution nous ferait glisser vers une VI ème  république.

Il a été évoqué l'idée que les élus devraient soumettre au peuple, tous les 6 mois un compte-rendu de leurs actions. Ainsi, grâce à ce droit de regard, tout élu qui n'accomplirait pas sa tache pourrait être révoqué sur non accomplissement de ses objectifs...

Le peuple doit avoir un droit sur tout. Ensemble, nous avons du pouvoir.

Cette nouvelle constitution devrait être rédigée par une assemblée citoyenne mixte : de genre, de milieu social, d'origine et d'âge...

Réflexion autour du salaire à vie.

Concernant le droit des femmes il a été fait le constat que la société patriarcale et post-chrétienne a laissé ses marques: la femme reste encore contrainte, dans de nombreux cas, à l'intériorité et l'homme à l'extériorité... Le harcèlement de rue témoigne de cette volonté de signifier aux femmes qu'elles ne sont pas à leur place dehors. Le corps des femmes n'est pas toujours respecté et certains tentent de se l'approprier. Les femmes doivent se réapproprier leur corps. 

Le féminisme est souvent mal perçu et renvoie à de nombreux clichés. Pourtant il n'est pas réservé aux femmes. Tout le monde doit se sentir concerner. A chacun de voir de quelle manière il peut faire évoluer ce phénomène : éducation encore et encore?

Le féminisme est nécessaire tant que l'égalité n'est pas atteinte. La nouvelle constitution devrait permettre aux femmes d'être: d'une part partie prenante de sa rédaction et d'autre part de lui garantir une égale présence que ce soit dans l'exécutif, le législatif et le judiciaire.


Atelier Médias
[modifier | modifier le wikicode]

(comme il existe un groupe "journal alternatif" ce compte-rendu est aussi ici)

La majorité des médias sont aujourd'hui possédés par à peine une dizaine de grands groupes privés (cf. le film "Les Nouveaux Chiens de Garde")

Beaucoup de choses sont cachées (mensonge par omission). Très peu de gens font l'opinion (complexe politiques-médias-intérêts privés)


Idée de créer un média alternatif (indépendant économiquement !)

Rassembler nos compétences pour pouvoir faire appel à tel ou tel : liste des compétences de chacun à écrire (en cours)

Webschool d'Orléans : 3e mardi de chaque mois

Il serait bon de mettre en commun les compétences et faire converger les initiatives

Jeu45 : groupe ouvert qui recense les initiatives locales


Ce genre de film a déjà été réalisée :

Say Yes : tournée de France de tous les mouvements alternatifs

Sideways : idem

Epanews : fédérer les comédiens pour parler des mouvements coopératifs


Créer un agenda partagé des différents événements alternatifs

Idée de créer un média qui soit aussi sur papier (Lucie)

Toucher des publics différents avec différentes médias pour rompre l'entre soi (sur FB, dans la vraie vie)

(débat autour de l'écologie du numérique... Le poids des métadonnées, toutes ces données de comportement de l'utilisateur sont stockées)

Question du journalisme "positif" : pas de la propagande, mais quelque chose de constructif qui se questionne sur la manière de parler des situations et des événements

(ex. Bonne Nouvelle, média belge)

Le regard qu'on porte sur les choses influence ce qui se passe

Critique : quand il y a une guerre, le regard importe peu, les bombes tombent toujours...

Mais néanmoins il faut toujours se poser la question de QUI parle de d’OÙ il s'exprime

Ce qu'on donne, ce qu'on reçoit

La question de la couverture par France 3 : liée à cette question (rencontre compliquée ?)

Si on les empêche de venir filmer, on rentre dans une confrontation...

Patrick rappelle que la qualité du contact avec le journaliste n'indique pas la qualité/fidélité du résultat...

Comment les intégrer à la chose ? Inventer d'autres manières de s'adresser à eux ?


Idée de portraits : chaque personne filmée pourrait poser une question en fin d'interview, qui amènerait d'autres personnes à répondre/débattre

Atelier Éducation / Éduc pop / Culture (18 pers. env.)[modifier | modifier le wikicode]

Cf. Franck Lepage et ses conférences gesticulées.

Est-ce au prof de faire de l'Éducation populaire ? Normalement oui.

Commence par la famille ?

Quel est le rôle du prof ?

En enseignant une matière, on éduque aussi.

Problème des programmes déconnectés des réalités.

Objectif que je m'assigne en tant que prof : Donner les clés du monde.


Sir Arthur Ken Robinson...

On sature leur créativité...

Ex : la triche est créative...

Vidéo à voir (Cf. Théo) https://www.youtube.com/watch?v=fhwt_7L2D-w


Le contexte d'apprentissage. Un exemple qui semblait bien fonctionner dans une école. Élève à l'aise. Mieux pour apprendre. 

Un prof peut orienter. il a ses propres idées. Il faut essayer d'être objectif. Posture professionnelle.

École : restituer un programme. Pas toujours éveiller au sens politique.

"J'ai eu la chance d'avoir des profs qui m'ont apporté l'esprit critique.

Une prof m'avait dit : "il faut jouer le jeu scolaire"..."


La place de la technicité.

A l'Université (en concurrence avec BTS, avec grandes écoles, ...)

BPJEPS dans l'animation socioculturelle. L'accent est de plus en plus mis sur la technicité au détriment de l'Histoire, de l'Educ Pop.

Technicité : on parle de compétences à l'école.


2 catégories d'élèves : ceux qui suivent et ceux qui sont laissés de côté. 

Intervenante musicale dans une association qui se dit d'Educ Pop : plein de tâches autres : communication, ménage, etc...

Et tu n'as pas le choix.

Si on avait été formé avant à la possibilité de dire non, de s'opposer.

Rapport de force peut exister. On peut trouver ensemble le biais.

Plein de gens ne voient pas qu'ils sont exploités.

Difficile d'inverser le rapport de force. Ensemble, on est plus fort. Pb : on n'est plus ensemble.

La hiérarchie : peut-il y avoir des organisations non hiérarchiques ?

Autogestion possible ? Comment ?

De plus en plus d'administratif, de gestion, de finance : Projets avec cahiers des charges pour avoir des subventions.

Culture : problème que tout soit séparé, saucissonner.

Question de la crédibilité. Formation...

Pourtant la formation n'est pas tout.

Musicien pro/amateur


Culture/intelligence. "On peut être cultivé et ne pas faire preuve d'intelligence"...

C'est quoi l'Intelligence ? 

Distinction Formation/qualification 


[ 2 interventions "hors champs" de la thématique de l'atelier :

- "Je suis du bâtiment.

Sympa ce que vous faites, honorable mais c'est une Grève générale qu'il faut !"

- Proposition de parler de la dette. Un "vrai" problème.]

Et pourtant... Intéressant de parler de culture.

Baisse de subventions pour les crèches et notamment accès à la culture pour les plus petits. 

Pq pas crèches collectives alternatives ? Mais attention à ne pas se déconnecter de l'institution.

Événementiel / culture. Important de distinguer. Diversifier les publics.


Ex à Orléans : Fêtes Johannniques ?

À priori pas dans commission culture. Dans l'événementiel, mais considérées par les élus comme une fête religieuse.


Atelier Agriculture / Consommation locale / Compost / Circuits courts
[modifier | modifier le wikicode]

"Nous sommes déconnectés de notre consommation"

"Comment se sentir libre en mangeant un plat préparé, produit pensé et élaboré pour toi sans te consulter ?"

Comment faire prendre conscience des coûts de ce que l'on mange ?

Exemple le plus traité : la viande.

Il s'agit d'un produit final, qu'on nous vend comme "essentiel", d'après l'idée "protéines = viande". Certaines éléments essentiels (vitamine B12) sont considérés comme apportés uniquement par la viande, alors qu'ils sont donnés aux animaux sous forme de cachets : on crée artificiellement un besoin de viande.

Le produit final est déconnecté de nos besoins réels : on peut trouver des protéines dans des plantes (légumineuses : haricots, pois, ...) et dans des insectes (modifions notre régime alimentaire !).

Enfin, la question est posé du sens de la consommation de viande, dans notre société actuelle, basée sur l'agriculture. Le végétarisme peut être une solution. Toutes les formes d'élevage ne sont pas aussi mauvaises (pour l'environnement surtout), peut-être qu'une filière locale pourrait conduire à mieux sélectionner la viande que l'on consomme.


Il existe des solutions pour consommer de manière locale : marchés, paniers bio du Val de Loire, paniers à la gare le jeudi (pour ceux qui n'ont pas le temps de faire des courses et vont bosser en train). Surtout ici pour fruits et légumes. Il semble qu'il existe encore quelques élevages (liste qui sera fournie par un des membres du groupe).

Pour la conservation des aliments (afin d'éviter le gaspillage), il existe des techniques autres que le frigo et plus efficaces (conservation des fruits dans le sens de la pousse, de certains légumes enterrés, comme la carotte, etc.). Des connaissances à retrouver, et dont les éléments existent sur internet pour qui veut les chercher.


Actions concrètes :

- plaider pour l'installation d'un potager dans chaque école

- investir l'espace public en plantant fruits / légumes à partager (on avait évoqué en début de semaine l'exemple des incroyables comestibles : http://lesincroyablescomestibles.fr/causes/la-charte-fondamentale-ic/ ): démarche citoyenne, éducation populaire

- rechercher / regrouper les infos existantes à ce sujet ?

Compost : recyclage et réutilisation de la matière organique = une façon simple de limiter le coût de ce que l'on consomme.

Des composteurs sont mis à disposition par l'agglo pour ceux qui en font la demande. Que faire du compost lorsque l'on vit en appartement (ou que l'on n'a pas envie d'en avoir un en intérieur) ?

Actions concrètes :

- demander la mise en place d'un composteur public,

- groupe Zéro déchet Orléans a prévu la construction d'une carte référençant les composts privés existant pour aller déposer ses épluchures.

- valorisations du compost : cours/jardin de nos résidences, espaces publics cultivés (cf incroyables comestibles évoqués au dessus), jardins partagés (Madeleine et la Source), voire des agriculteurs aux marchés.