Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 655 mars.




Villes/Orléans/AG du 49 mars

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

<-- 48 mars - 50 mars -->

Nuit Debout Orléans - CR de l'AG du lundi 49 mars

Déroulement[modifier | modifier le wikicode]

L'AG du 49 mars a été constituée par plusieurs débats collectifs sur les thématiques principales : Energie(s), Santé, Robotique

Débats thématiques[modifier | modifier le wikicode]

Energie(s)[modifier | modifier le wikicode]

Il faut changer notre façon de produire de l'énergie (énergies fossiles et nucléaire alors qu'on pourrait être auto-suffisants à partir d'énergies renouvelables) et notre façon de la consommer (on a de plus en plus d'appareils électriques, éclairages publicitaires à couper, etc.).

Des solutions innovantes existent et sont citées (vélomachine, boîte avec énergie provenant des mouvements des danseurs, moteur Penton pour les voitures, moteurs roues, véhicules électriques, méthanisation, phytoplancton luminescent, etc.)

Mention d'un appartement pédagogique (pour les économies d'énergie) existant à l'Argonne (7 rue Arsène-Bourgeois, appartement 401).

Pour quelles raisons ces solutions ne sont pas/peu mises en place ?

  • Problème de l'amortissement des projets des industries, pour l'automobile par exemple, où on commence à développer l'électrique seulement quand tous les autres projets sont épuisés.
  • Il faut se souvenir que toutes les initiatives basées sur l'électricité, sont actuellement basées sur le nucléaire.
  • Le pétrole fait partie d'une construction économique (il est lié au dollar) : la monnaie est basée sur l'énergie, alors que l'énergie devrait être libre pour tous.
  • ...

Solutions à court terme :

  • Se réapproprier les technologies (il existe des constructions simple, et sans brevet = open source, pour créer de l'énergie : concentrateur solaire, ou mini-éolienne pour valoriser les couloirs de vent créés par les rues de certaines villes)
  • Limiter l'utilisation des transports (notamment voiture lorsqu'on vit en ville ou avion sur les lignes locales, alors que train et covoiturage permettent de se déplacer à cette échelle)
  • Faire plus attention à sa consommation (provenance des produits, consommation de moins de viande, de produits hors-saison, de céréales,  : on n'en pas besoin tant que ça, et c'est pourtant très énergivore pour la production et/ou le transport). Ce dernier point a été l'occasion de s'éloigner légèrement du sujet vers l'agriculture (sens du label bio, réintroduire une économie locale pour l'agriculture, et plus circulaire, diversifier les productions et ne plus exporter pour importer autre chose alors qu'on peut être autosuffisants)

Autres remarques : on crée des pollutions avec certains procédés, qui sont réutilisées et créent de nouvelles pollutions, etc. (ex. du kérosène qui est à l'origine un déchet de l'industrie pétrochimique)

Santé[modifier | modifier le wikicode]

Industries pharmaceutiques uniquement motivées par l'argent, ce qui ne va pas dans le sens de la santé. De plus, les lobbys (dans cette branche ou autres) fonctionnent auprès des instances dirigeantes grâce à l’opacité de ces secteurs.

Un exemple concret : baisse du seuil de normalité maximum pour le cholestérol => plus de médicaments vendus

Le problème vient de la concurrence entre ces entreprises privées : il faut faire les tests vite, et breveter rapidement, puis rentabiliser ces brevets :

  • Les données sont parfois falsifiées, et même sans ça, le temps de lecture laissé aux experts (impartiaux ou non ?) est très court pour des dossiers complexes d'autorisation de mise sur le marché.
  • Pour des maladies rares, les quelques malades doivent rembourser le coût de recherche et fournir la marge à l'entreprise : exemple du traitement de l'hépatite C : 80 000 à 90 000 euros pour 3 mois de traitement.
  • Il faut rentabiliser les brevets : des médicaments sont détournés de leur usage d'origine pour continuer à être vendus ou être mieux vendus : exemple du Viagra qui est à l'origine un médicament contre l'hypertension.
  • Les médias rajoutent à cette urgence, notamment lors de crises sanitaires (ex de H1N1, avec les 90 millions de vaccins faits en 6 mois, ce qui est strictement impossible dans préparation).

Solutions possibles :

  • Santé = secteur public complet (nationalisation de ces industries et des mutuelles) pour éviter ces dérives, et de payer la marge de ces entreprises par nos cotisations sociales. Cela nécessiterait la mise en place d'une commission citoyenne de contrôle de la Sécurité Sociale, car actuellement il n'est pas possible de vérifier les chiffres qui nous sont fournis
  • Obliger ces entreprises à signer des chartes éthiques / de santé car on n'a pas les moyens de nationaliser (mais actuellement, on n'a pas la force politique d'imposer de telles décisions aux entreprises. On va même plutôt dans le sens inverse avec la Directive Secret des affaires votée au Parlement Européen)
  • Sans sortir la santé de l'argent, changer de perception sur la santé : voir l'augmentation des dépenses de santé comme une croissance positive (comme on le fait actuellement pour les immatriculations de voiture par exemple) plutôt que comme une charge

Robotique[modifier | modifier le wikicode]

Faut-il remplacer les hommes par des robots pour le travail ?

Oui : Cela permet la suppression des tâches pénibles dans la société. Permettrait également à chacun de travailler moins. Ces solutions seraient viables si les richesses produites par les robots étaient redistribuées (notamment les charges salariales économisées par l'employeur qui sont du salaire). Cela n'est possible que si tous les pays le font, ou si on réintroduit du protectionnisme économique.

Non :

  • Actuellement, non redistribution des richesses produites par les robots
  • Dans la logique du fordisme qui régit l'économie actuelle, un robot sera toujours plus productif qu'un humain => concurrence déloyale ?
  • On est de plus en plus nombreux sur Terre, alors est-ce la solution de remplacer des humains par des robots ?
  • Le problème n'est pas forcément le robot mais l'algorithme qui permet de le contrôler (ex. du trading haute fréquence qui permet de réaliser des opérations financières à chaque nano-seconde mais peut créer un krash boursier en 14 minutes...). Actuellement on n'a pas de transparence sur les algorithmes réalisés.
  • Utilisation d'énergie supplémentaire par toutes ces machines supplémentaire (cf premier débat de la soirée).

En élargissant un peu le débat, plusieurs personnes mentionnent qu'il existe de plus en plus de façons de récolter d'informations sur nos comportements via les algorithmes dans tous les appareils que l'on utilise et le danger que cela peut représenter.