Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 651 mars.




Villes/Orléans/AG du 58 mars

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

<-- 57 mars - 59 mars -->

NUIT DEBOUT ORLÉANS - CR du mercredi 58 mars 2016

Informations[modifier | modifier le wikicode]

Malgré encore un froid glacial et même un peu de pluie, la Nuit Debout a réuni plus de 30 personnes et il y avait encore plus de 20 personnes à 22h. Quelques nouveaux sont venus.

Une première partie de la soirée a permis de reconstruire une partie des pancartes volées.

La seconde partie a eu pour sujet l'éducation populaire.

Retours des travaux des commissions[modifier | modifier le wikicode]

Atelier sur l'éducation populaire[modifier | modifier le wikicode]

Petit historique d’intro : La Révolution française, Condorcet et les idées des Lumières : Il faut éveiller le peuple, qu’il devienne éduquer d’un point de vue politique

Aujourd’hui : Les animateurs sociaux, territoriaux, les associations… ont repris ces idées là et qui interviennent pour échanger, transmettre et recevoir.

Pour Nuit Debout : Idée de pouvoir s’exprimer sur les enjeux sociétaux, ce à quoi on n’est pas forcément habitués : sujets peu évoqués en général. Nuit Debout permet d’offrir un lieu d’expression où liberté, égalité et fraternité sont respectés : Espace d’échange et de liberté.

Nuit Debout est une forme d’université populaire. L’idée est de permettre la convergence des luttes et la transformation sociale plutôt que seulement de la régulation sociale comme ce qui est pratiqué aujourd’hui. N’importe qui peut venir s’exprimer : professionnels, amateurs…

Des sujets tels que l’économie, l’écologie, le problème de la dette, l’histoire des migrants, la santé, loi travail… pourraient faire l’objet d’interventions et d’échanges. Une proposition a été faite pour que ça ait lieu tous les vendredis.

A Paris, il y a apparemment des temps d’intervention (env 20 min) où des personnes interviennent suivis de temps de débats (env 40 min).

Il y a un souhait pour que ces échanges commencent dès ce vendredi (29 avril). Début annoncé : 19h-19h30 pour profiter du marché Place Martroi et que l’AG ait lieu après. L’idée serait de préparer avant (18h) des panneaux pour que chacun puisse venir participer et que ça ne soit pas une explication par une seule personne. Idée de post-it par ex sur des panneaux sur des thèmes en rapport. A voir avec la commission Organisation.

Idée : Une organisation « révise ton BAC » pour les lycéens, pour les aider sur la méthodologie, leur donner des conseils, des explications… Ca peut permettre de ramener des lycéens dans le mouvement. La question d’un éventuel programme est restée en suspens. N’importe qui peut venir donner un coup de main, sans être prof.

Il faut identifier d’autres besoins comme celui-ci au niveau de l’agglo d’Orléans.

Retour sur ce qu’est l’éducation populaire : différent de l’éducation nationale. C’est quelque chose pour tout le monde, qui se vit et de transmet. Il s’agit de créer du lien, de la vie, de la dynamique entre les mouvements et les animateurs.

Indignation vis-à-vis des changements d’organisme d’université populaire qui sont devenus uniquement des organismes de formation : besoin d’argent. Ils sont devenus des machines à produire du technicien. Il y a davantage un besoin de masters et de diplômes que de vrai militantisme dans le système actuel. Les habitants ne s’y retrouvent pas forcément.

Les animateurs ont beaucoup de mal à trouver des emplois stables : contrats très précaires (peu d’heures, mal payé..), parfois réservés aux habitants des villages. Il existe notamment les emplois de vacation très précaire et qui se fait beaucoup dans les villes.

Il est cependant possible de regrouper les animateurs pour de grands projets : ça existe dans certaines villes, mais ça dépend beaucoup de la volonté des élus.

Un des rôles de Nuit Debout pourrait être de lancer l’alerte sur ces dérives.

Point sur la différence entre démocratie représentative (jugé pas équitable) et participative. Un des sujets à aborder est la capacité d’action des animateurs culturels et sociaux : régulation ou transformation sociale ?

Il y a une conscientisation nécessaire mais qui peut se mener en parallèle de l’action sur des sujets différents : il faut une finalité.

Point sur les SDF avec une personne de l’association Au cœur de la rue (compte facebook du même nom). Idée : cette personne pourrait faire une intervention sur les SDF. Elle nous conseille le film « Au bout du monde » au cinéma des Carmes.

Idée : Rassembler les associations ou les membres d’association pour s’entre-aider sur les actions. Par exemple pour le 15 mai : rassemblement des associations avec nous.

Idée : Demander à un historien de venir vendredi 29 ou vendredi 6 pour nous parler de Jeanne d’Arc lors d’une université populaire. Sinon : un documentaire.

Idée : Rapporter les paroles des habitants et mettre en valeur ce que chacun peut apporter.

Idée : Création de la commission Communication pour être mieux visible.

Idée : troc d’objets, de savoir, de connaissance entre les personnes

Retour sur les décisions des prochains jours[modifier | modifier le wikicode]

AG votante 1 fois par semaine : par exemple le mardi, sauf semaine début mai où ça serait le jeudi (venue de François Ruffin le mardi 3 mai). L’idée est dans un premier temps de faire ça pour rassembler et ensuite de passer à un évènement par soir quand il y aura plus de monde.

Retour sur les actions et l’organisation des prochains jours[modifier | modifier le wikicode]

Rappel d’une intervention prévue la semaine prochaine dans les lycées et éventuellement à la fac.

Emmanuel Macron vient à Orléans pour les fêtes de Jeanne d’Arc (8 mai). Plusieurs actions ont été évoquées :

-        S’afficher un maximum tout en restant courtois, mais en lui montrant bien qu’on est là. Idée de faire participer les habitants qui habitent dans les rues du défilé pour mettre des affiches et des pancartes

-        Ne rien faire et l’ignorer. D’autant plus qu’une rencontre Nuit Debout est organisée à Paris avec les autres villes ce jour-là.

Question : A quelle heure on organise cela ? Qui peut venir ? Décision de faire les préparatifs le mercredi 4 mai : Il faut un regroupement pour préparer l’action.

Pour le 1er mai : Question des pancartes, doit-on en faire et en avoir ? Une des réponses est qu’on risque de ne pas être très visible si on est peu nombreux. Contre-argument : il faut se montrer ! Décision de reporter la décision à partir du 28 avril.

Venue de François Ruffin le 3 mai : Projection du film aux Carmes. A voir si on peut réserver un certain nombre de places pour Nuit Debout : il faut des gens pour se montrer et échanger sur le film. Une petite dizaine de personnes était intéressé pour (re)voir le film (sur environ 25 présentes). Apparemment, Ruffin a donné son accord de principe pour venir à Nuit Debout après.

Jeudi prochain 5 mai : AG importante pour la structuration du mouvement.