Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 600 mars.




Villes/Orléans/Ag du 46 mars

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

<-- 45 mars - 47 mars -->

NUIT DEBOUT ORLÉANS - CR de l'AG du vendredi 46 mars (15 avril 2016)

Pas beaucoup de commissions mais beaucoup de discussions passionnantes ! Vers 22h un groupe informel se met à discuter des modalités de l'action Vers 23h un flash-atelier d'organisation pour dimanche réunit quelques personnes motivées pour recenser ce qui est prévu

Activités de dimanche[modifier | modifier le wikicode]

(RDV à 13H près de l'école Pierre Ségelle dans le quartier derrière la gare)

  • Soupe populaire (parler avec le cuisinier rencontré hier soir)
  • Musique : faut trouver des gens là... moi je ramène au moins ma guitare mais bon...
  • Activités sportives : ramener ballons, raquettes de ping-pong, etc.
  • Street potager (Sam et Adrien vont cherche de la terre, Ruslan et JF des plants)
  • Boîte à souci et boîte à rêves (avec crieur public !) (boîtes à fabriquer samedi soir) Je veux bien en être Crieur Public (Franck) Moi aussi je veux bien être crieur public (Swann je viens dimanche au pique nique)
  • Bibliothèque éphémère et lectures publiques
  • Atelier rap (Ruff)

Atelier "Réflexion autour de l'action"[modifier | modifier le wikicode]

Est-ce qu'il ne faudrait mieux pas se donner UN SEUL objectif précis pour orienter l'action ? --> lutte pour le retrait de la loi El Kohmri par exemple ?

Ce mouvement sera très probablement éphémère, il faudrait mieux concentrer nos forces sur UNE action pendant que les forces sont vives !

Envie d'aller s'asseoir devant le Medef ou le siège du PS. Mais quels sont les désirs sur lesquels on s'appuie pour agir ?

"Nous ne revendiquons rien" mais nous affirmons quelque chose... ou pas ?

Proposition de thèmes à affirmer :

  1. Lutte contre la précarité
  2. Culture, éducation populaire et démocratie
  3. Écologie, agriculture, etc.

Mais il existe déjà plein d'association qui travaillent sur ces questions ! --> est-ce que la spécificité de Nuit debout est de le faire en-dehors des cadres existants, dans la rue, pour casser l'entre-soi ?

Tour de parole (début d'AG)[modifier | modifier le wikicode]

Tout le monde peut ramener quelque chose tous les soirs. Il faut essayer de rester vraiment ensemble lors des repas.

Il faut échanger tous ensemble, apprendre les uns des autres, les gens sont pour le changement que l'on pourra apporter, améliorer la société. Mot répété par tous : changement. Expérimenter une nouvelle forme de démocratie. On crée ensemble une culture.

Il faut que ce qu'il se passe devienne concret. Par exemple, est-ce que lundi et mardi on se réunit pour organiser une programmation du reste de la semaine ?

Idée : structurer un peu les moments sur l'orga car on n'a pas tous le même temps et la même réalité dans la semaine.

Remise en question de la démocratie représentative. C'est en allant vers les gens et en arrêtant de réfléchir entre partis que ça va être riche. On veut faire bouger les lignes et avoir des représentants qui nous représentent réellement. Principe de l'éducation populaire : réduire les inégalités. Le problème n'est plus à l'endroit de la gauche et de la droite.

Comment créer une société libre et égalitaire. Attention, ces valeurs ne sont pas immanentes, ce sont des constructions et il faut les protéger.

Beaucoup de questions abordées ici. On ne peut pas séparer réflexion et action. Prendre le temps. Ne pas penser en terme de productivité du mouvement ni chercher trop vite une structuration. Importance d'exprimer sa colère pour pouvoir ensuite réfléchir.

Question de la pauvreté et de la sobriété heureuse. La dette des états = évasion fiscale = perte pour le pays.

On parle beaucoup de divisions mais la plupart sont artificielles. Il faudrait débattre de ces sujets. Ex : évasion fiscale VS "on peut être heureux sans argent" : les deux sont liés par une certaine idée du bonheur collectif. Certains riches ne sont pas "méchants" : ils ont perdu le sens des réalités et (ont oublié que les malheurs du collectif influent aussi sur leur propre existence)

Autre exemple : séparation artificielle entre patrons et employés. Attention aux clichés : il y a de très bons petits patrons, engagés, altruistes

Structuration : pas trop rapide, sinon cela ressemblera à un syndicats. Il faut en revanche une grève générale et un soutien syndical pour mettre la pression. Continuer à lutter contre la loi El Kohmri. Les syndicats ont peut-être ponctuellement leur place ici mais actuellement ils ont les mêmes problèmes de représentativité que le reste du système. Mais on peut leur proposer des temps d'expression dans la semaine (asso, syndicats, collectifs, etc.)

On a parlé du FN mais on devrait ne critiquer aucun parti. On n'est pas dans l'exclusion ici.

Question de l'expertise ou non des élus. Les ministres et les personnes derrière eux n'ont pas un grand sens des réalités.