Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1053 mars.




Villes/Paris/AG du 49 mars

De NuitDebout
< Villes‎ | Paris
Aller à : navigation, rechercher
Avril 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
31 32 33 34
35 36 37 38 39 40 41
42 43 44 45 46 47 48
49 50 51 52 53 54 55
56 57 58 59 60 61 62

Compte rendu de l’Assemblée Populaire de Nuit Debout[modifier | modifier le wikicode]

49 mars 2016

Informations[modifier | modifier le wikicode]

Réflexion sur modalités des débats en Assemblée  : contacter la commission Démocratie et modération ou venir à sa réunion tous les jours 16h sur la place.

Rappel des règles de prises de parole en Assemblée. Rappel du nouveau signe validé depuis une semaine pour signaler des propos sexistes.

Rappel : chaque intervenant parle en son nom et non en celui de Nuit Debout.

Annonces[modifier | modifier le wikicode]

Intervention de la Commission Grève générale[modifier | modifier le wikicode]

Retour sur les deux semaines de travail : dresser l’état des luttes dans différents secteurs ; fédérer les luttes. Poursuite de ces efforts même si au niveau fédéral et syndical il y a tentative de bloquer et disperser le mouvement. Contacts établis avec cheminots / intermittents / personnels hospitaliers. Proposition de concentrer les efforts sur la journée du 28 avril – commencer une grève reconductible, dans un moment décisif.

ACTION – 19 avril : tractage au techno-centre de Renault avec des membres de la coordination étudiante. Soutien aux salariés de Renault qui subissent de multiples plans de compétitivité alors que l’entreprise se porte bien. Présence d’un camarade mis à pied à Renault après avoir demandé la projection de Merci Patron !

RDV 6h à République, 7h à Versailles Chantiers

Rappel : 17h, réunion de la commission Grève générale

Projet « Nouveau Monde » =[modifier | modifier le wikicode]

Information musicale : mercredi soir – 22h – jouer la symphonie du Nouveau Monde.

Appel aux musiciens volontaires. Télécharger les partitions sur internet.


Retours des travaux des commissions[modifier | modifier le wikicode]

Commission Restauration[modifier | modifier le wikicode]

Besoin d’une bouteille de gaz.

Commission Démocratie et modération[modifier | modifier le wikicode]

Appel pour retrouver le matériel de la commission Modération disparu ce week-end.

Commission Internationale[modifier | modifier le wikicode]

Proposition de mise en commun du travail de traduction des comptes rendus, articles, manifestes… Proposition de création d’une commission dédiée uniquement à ce travail de traduction.

Commission Logistique[modifier | modifier le wikicode]

Rappel : l’essor du mouvement induit la multiplication des problèmes logistiques, notamment pour stocker le matériel le soir.

Invite les différentes organisations et groupes présents sur la place à trouver des méthodes pour rendre les installations plus autonomes, plus faciles à monter/démonter/stocker.

Recherche de lieux de stockage plus proches de la place de la République (donner les informations précises sur le lieu et le nombre de m3).

Demande d’aide autour de 16-18h et 23h30-00h30.

Commission Féministe[modifier | modifier le wikicode]

Deux axes sont distingués.

1. Réflexions sur l’organisation de la commission – place du référent/e, coordinateur/trice, porte parole, rapporteurs/se, durée des mandats. Travail également de coordination avec d’autres commissions. Réflexions sur l’usage des outils numériques, permettant notamment d’associer ceux et celles qui ne peuvent pas se déplacer. Rappel important : la commission est mixte.

2. Thématisation des discussions :

   * Sur la parité notamment en Assemblée populaire.
   * Sur les problèmes de harcèlement, notamment sur la place de la République. Proposition de créer une brigade pour lutter contre ces agressions
   * Sur la question des réunions non-mixtes : écoute et prise de parole plus libre
   * Question de l’intersectionnalité
   * Place des femmes dans le travail
   * Dépénalisation des clients et problématiques autour de la prostitution
   * Cas des mères isolées
   * Question de la sexualité, et notamment du plaisir féminin
   * Réflexions sur la création d’une brigade antisexiste
   * Atelier d’écriture entre femmes
   * Création d’espace de débat et éducation populaire…

Commission pour la création d’une assemblée constituante[modifier | modifier le wikicode]

S’appuyer sur les initiatives déjà existantes sur la place (cahiers de doléances), collaboration avec les ateliers de citoyens constituants.

Site internet : ateliersconstituants.org ; adresse mail : Constituants2016@gmail.com

Mise en place d’un texte collaboratif

Commission coordination – pôle mémoire commune[modifier | modifier le wikicode]

Besoin de volontaires pour assurer la prise de note et les comptes rendus d’assemblée

Pôle média[modifier | modifier le wikicode]

Retour sur les critiques au sujet de la manque de transparence vis-à-vis des actions

Rappel de la charte du pole média

Axe à venir : améliorer la coordination

Travailler mieux avec la commission action, pour donner un écho aux actions réalisées sur la place et en dehors. Travail avec commissions thématiques

Commission Santé[modifier | modifier le wikicode]

Un psychiatre faisant partie Hôpital de santé de Ville-Evrard évoque le développement des politiques sectorisées depuis les années 1970, la création de structures ambulatoires pour soigner localement.

Les nouvelles orientations du ministère de la santé imposent la concentration

Alerte sur l’impossibilité de défendre une psychiatrie humaniste et citoyenne dans ces conditions

Mobilisation sur les réseaux sociaux, appel aux psychiatres, aux soignants et à tous les volontaires : #Actionvillevrard

Commission Poésie[modifier | modifier le wikicode]

Commission qui se structure – réunions entre 14h30 et 15 h

Rassemblement de matériel pour écrire et collecte de livres

Actions pour animer la place : écriture au sol, affichage de poèmes, sur Nuit Debout mais aussi, plus globalement, sur l’époque

Appel aux volontaires : apporter des marqueurs; réalisation de cadavre exquis, écriture d’un journal sur le déroulé des événements sur la place…

Commission SDF[modifier | modifier le wikicode]

Appel à la signature d’une pétition contre violence policière.

Mauvaise nouvelle, le SDF agressé vendredi soir par des CRS est entre la vie et la mort. Cependant il ne faut pas mettre tous les policiers dans le même panier. Certains aident les SDF

Ne pas jeter les sandwichs non terminés à la poubelle mais en faire don à un SDF, restituer les repas non terminés au restaurant

Note que de plus en plus de personnes se préoccupent des SDF

Convergence des luttes avec les émigrés et tout les personnes en lutte

Commission Prison[modifier | modifier le wikicode]

Réflexion sur la fonction sociale de la prison – questionner la place de la prison dans la société.

Discussions autour des longues peines : un des marqueurs les plus intenses de la répression. L’abolition de la peine de mort a été un accomplissement mais maintenant il faut réfléchir à la condamnation à vivre enfermé

Hier soir, incendie à la maison centrale de Poissy, où séjournent les individus condamnés à de longues peines

Une personne est morte dans l’incendie

Texte lu :

« Appel des perpétuités de Clairvaux

Pour un rétablissement effectif de la peine de mort pour nous

A ceux de l’extérieur osant affirmer que la peine de mort est abolie

Silence ! On achève bien les chevaux !…

Nous, les emmurés vivants à perpétuité du Centre pénitentiaire le plus sécuritaire de France (dont aucun de nous ne vaut un Papon) nous en appelons au rétablissement effectif de la peine de mort pour nous.

Assez d’hypocrisie ! Dès lors qu’on nous voue en réalité à une perpétuité réelle, sans aucune perspective effective de libération à l’issue de notre peine de sûreté, nous préférons encore en finir une bonne fois pour toute que de nous voir crever à petit feu, sans espoir d’aucun lendemain après bien plus de 20 années de misères absolues. A l’inverse des autres pays européens, derrière les murs gris de ses prisons indignes « la République des Lumières et des libertés » de 2006 nous torture et nous anéantit tranquillement en toute apparente légalité, « au nom du peuple Français », en nous assénant en fonction du climat social ou à la faveur d’un fait divers ou encore d’échéances électorales, mesures répressives sur mesures répressives sur le fondement du dogme en vogue du « tout sécuritaire » érigé en principe premier supplantant tous les autres.

Qu’on se rassure : de nos jours, ici, même « les mauvaises herbes ne repoussent plus. » Il n’y a que le noir et le désespoir. De surenchères en surenchères : la machine à broyer l’homme a pris impitoyablement le pas.

A quoi servent les peines de sûreté qu’on nous inflige quand une fois leur durée dûment purgée on n’a aucun espoir de recouvrer la liberté ? (depuis l’année 2000 à la Loi Perben II de 2005- on a fait mine de s’appliquer à légiférer en instituant de nouvelles « juridictions de libération conditionnelle », seulement, comme hier le ministre de la justice, les juges d’aujourd’hui à l’oreille de l’administration nous opposent… refus sur refus, nous vouant à des durées de détention à la Lucien Leger).

Pourtant sur « la finalité de la peine » l’Etat français, admettant que nous avons vocation à sortir un jour, et s’inscrivant dans le cadre des recommandations du Conseil de l’Europe, a posé pour principe s’étendant aux longues peines et aux (700) condamnés à perpétuité que : « L’exécution des peines privatives de liberté (…) a été conçue non seulement pour protéger la société et assurer la punition du condamné mais aussi pour favoriser l’amendement de celui-ci et préparer sa réinsertion » ? En réalité : tout est au châtiment.

Combien d’entre nous – du moins pour ceux qui ne sont pas décédés depuis – ont déjà purgé plusieurs années au-delà même de leur peine de sûreté de 18 ans sans se voir présenter à ce jour une réelle perspective de libération ? Après de telles durées de prison tout rescapé ne peut que sortir au mieux sénile et totalement brisé. En pareil cas, qui peut vraiment se réinsérer socialement ? En fait, pour toute alternative, comme avant 1981, ne nous reste-t-il pas mieux à trouver plus rapidement dans la mort notre liberté ?

De surcroît, pour nous amener à nous plier à ce sort d’enterré vif, on nous a ces dernières années rajouté murs, miradors, grilles en acier et maintes autres contraintes. Le tout, pour faire taire toute velléité. assorti de « commandos » de surveillants casqués, armés et cagoulés, à l’impunité et aux dérives vainement dénoncées çà et là, dans l’indifférence générale (…n’en croyez rien : il y a ici une place pour vous et pour vos fils. C’est encore plus vrai que jamais à l’heure où l’on préfère supprimer à tour de bras dans les écoles du pays bien des postes d’instituteurs et d’éducateurs pour en lieu et place miser sur l’embauche de toujours plus de nouveaux policiers et surveillants de prison et en érigeant de nouvelles prisons et autant de QHS).

Aussi, parce qu’une société dite « démocratique » ne devrait pas se permettre de jouer ainsi avec la politique pénale visant à l’allongement indéfini des peines, selon la conjoncture, l’individu ou les besoins particuliers : À choisir à notre mort lente programmée, nous demandons à l’État français, chantre des droits de l’homme et des libertés, de rétablir instamment pour nous tous la peine de mort effective.

Clairvaux, le 16 janvier 2006 »

Commission Liberté d’expression[modifier | modifier le wikicode]

Bilan d’une réunion ayant eu lieu le 18 avril et réunissant sur la place une centaine de personnes. Texte lu :

« Nous nous sommes réunis pendant 4h à une centaine de personnes pour discuter de la liberté d’expression. Après beaucoup d’interventions, nous avons essayé de dresser le bilan des différents débats en faisant le choix de les résumer sous forme de questions :


  1. Y a-t-il des limites à la liberté d’expression ? Si oui, qui en décide ? La création d’une charte peut-elle être une solution ?
  2. Si une personnalité médiatique se présente sur la place, y a-t-il des limites à sa liberté de circulation, d’intervention ? Si oui, comment doit-on réagir concrètement ? *
  3. Peut-on traiter de manière égale une personne sur la place alors qu’à l’extérieur elle n’a pas la même influence médiatique et financière ?
  4. Comment continuer à construire une démocratie qui n’ait pas peur de s’ouvrir aux autres ?
  5. Nous nous sommes interrogés sur le rôle de la démocratie : doit-elle éduquer ou censurer ?
  6. Comment le mouvement doit-il se positionner vis-à-vis des médias ?
  7. Avons-nous le droit de rejeter une personne hors de la place ? »

Prochaine réunion devant habitat – mardi 19 à 14 heures.

Commission Culture[modifier | modifier le wikicode]

Lecture d’un texte :

« Garde-fous, Amis, Frères, Citoyens, qu’importe le vocable pourvu qu’il y réside ce souffle qui est l’essence même de nos convictions. La conviction qui, à elle seule, assemble toutes les autres, est la sincérité de notre engagement, et c’est bien à elle seule que nous devons aujourd’hui l’unanime liesse de la place de la dite République, qui n’en a à ce jour que le nom !

Peuple souverain que nous sommes – oui, je dis Peuple et Souverain à la fois – et qu’on méprise par pléthore d’ autorisations aux rassemblements et aux temps de mobilisation auxquels nous sommes assignés. Comment cela ?! Notre place, notre liesse, notre exigence se comptent-elles et s’achètent-elles au prix de ces coquetteries, pour prendre l’euphémisme le plus doux ?

Si nous devons nous laisser humilier par des diktats, notre endurance, elle, croît, et déjà elle se propage du nord au midi. L’Hexagone entier, sur cette fièvre communicatrice se soulève et donne l’alarme.

De ma bouche je vous dis qu’il en va de notre survie de nous rassembler en légion chaque jour de mars, et croyez-moi, il sera long ce mois… Mars, comme chacun sait, est le dieu de la guerre, mais j’ajouterais la lumière, une guerre de Lumière !

Il faut, il faut nous préparer et être à la hauteur de nos inspirations, de la confiance et des espoirs que nous portons. Je ne vous dis pas que ce sera sans fracas car dans chaque destin, pour citer Marguerite Yourcenar, il faut un coup de folie ! Et non coup de dé…

Si je harangue ce lundi c’est pour défendre la culture et abattre l’autre culture, l’anti-culture, celle de masse qui forge et sculpte à coup de marteau invisible notre conscience et altère et neutralise nos sens premiers, ceux-là même qui font notre mérite, notre identité et notre souveraine sensibilité. L’industrie de la culture et non la culture, je souhaite que cet outil, que dis- je, cette arme se retourne contre ces manipulateurs excentriques et infâmes qui ont avili l’homme et souillé l’illustre et noble mot de culture.

Il faut revoir les modèles identitaires au pilori desquels nous sommes attachés, cette pollution visuelle à laquelle nous sommes à notre insu soumis, c’est-à-dire la publicité, les émissions dites culturelles qui, sous couvert de libéralités intellectuelles, épuisent et absorbent toute contestation chez l’auditeur et qui, sous couvert de débats, ploie sous cette charge bien-pensante saupoudrée de tranquillisants en tout genres. Rejetons tous les médias – télévision, radios, journaux ! Être son propre prisme et sa propre propagande, celle du cœur et celle de l’esprit. Soyons artisans de notre propre vie, sculptons ensemble ce dessein qui n’est encore qu’une ébauche – l’ébauche fondatrice d’un hymne inextinguible de joie, d’une joie qui sera le moteur et l’égide de notre ascension. » — Ulysse Di Gregorio

Commission Françafrique[modifier | modifier le wikicode]

Alerte sur la tendance à sous-estimer l’importance de la Françafrique par rapport aux autres luttes

Rappel : l’armée française tue en Afrique; évocation du franc CFA qui, en tant qu’émanation de la Banque de France, réduit en esclavage 15 pays d’Afrique.

Commission Perspectives et programme[modifier | modifier le wikicode]

Réunion tous les soirs

Appel à rentrer dans le concret. Mise en garde contre parti unique. Souligne des limites actuelles de Podemos, notamment les compromis électoraux

Evoque certaines propositions :

Semaine des 25 H

Embauche des 6 millions de chômeurs

Planification écologique de la production

Expropriation des grandes fortunes

Pouvoirs aux assemblées de travailleurs et réunion de quartiers.

Commission Mots[modifier | modifier le wikicode]

Atelier autour du mot « démocratie » – vendredi 22 avril à 19h

Rappel action en cours : billets de banque sur lesquels sont inscrits des messages (ex : « notre vie ne se marchande pas, elle vaut tout »). Au lieu d’avoir un rapport abstrait au montant du billet, inscrire des textes dessus. Personnaliser ses billets de banque en disant ce qu’on a dans la tête.

Commission Communication (deuxième intervention)[modifier | modifier le wikicode]

Samedi soir, l’Assemblée a voté un mode de fonctionnement, à savoir que si elle approuve la rédaction d’un communiqué de presse il est soumis à un mandat impératif, rédigé, lu à la prochaine assemblée qui approuve ou non sa diffusion.

Lecture du communiqué :

« Qui parle au nom de Nuit Debout ?

A plusieurs reprises ces derniers jours, les médias ont présenté des propos tenus par des participant-e-s de Nuit Debout Paris comme étant représentatifs du mouvement. Nous tenons à rappeler que nous avons choisi de nous passer de porte-parole et que toute prise de position non votée en Assemblée générale doit être considérée comme strictement personnelle et non représentative du mouvement Nuit Debout. »

Ce communiqué a été approuvé par l’Assemblée et est destiné aux médias et agences de presse.

Rendez-vous mardi 50 mars (19/04) à 14h30 devant Go Sport pour poursuivre la discussion sur les communiqués de presse.

Interventions[modifier | modifier le wikicode]

Nuit Debout Saint-Ouen[modifier | modifier le wikicode]

Le travail s’organise en commissions. Pratique de la convergence des luttes avec soutien à la lutte des enseignants du 93, au sujet notamment des remplacements. Mise en place d’une cantine à prix libre. Mise en place de midi debout à Saint-Ouen :

  • RER C Saint-Ouen, sortie Arago – appel à ceux qui habitent ou travaillent à proximité.
  • Se retrouver pour déjeuner – débats, discussions, construire le mouvement de l’autre côté du périph

Facebook : nuit debout Saint Ouen

Adresse mail : nuitdebout@gmail.com

Pétition Urgence Congo sur change.org[modifier | modifier le wikicode]

Texte lu : « Attaques criminelles contre les populations civiles en République du Congo. Les Français doivent savoir. Le gouvernement doit sortir du silence. […] Monsieur le Président, vous devez sortir de votre silence. Le pays doit cesser urgemment ses relations mafieuses et militaires avec la dictature en place. Au nom de la solidarité entre les peuples, nous demandons l’arrêt immédiat des tirs sur les civils, la libération des opposants politiques, la non-reconnaissance par la France et la communauté internationale des résultats électoraux, le retour de la presse internationale sur le terrain et la tenue de nouvelles élections présidentielles en présence d’observateurs internationaux impartiaux. »

Retrouvez l’intégralité du texte ainsi que la pétition grâce au lien suivant : https://www.change.org/p/françois-hollande-urgence-congo-le-gouvernement-doit-sortir-du-silence

La jeunesse congolaise réagit et la population n’est plus manipulable. Plutôt que de les plaindre, nous devons prendre exemple sur leur courage et leur résistance.

Malaise dans le monde de l’entreprise[modifier | modifier le wikicode]

On nous demande à tous, salariés de beaucoup d’entreprises, de laisser notre personnalité à la porte et de jouer un rôle pour effectuer un travail que nous n’aimons pas, qui ne nous motive pas. Le mouvement Nuit Debout doit survivre et poursuivre sa lutte pour changer cet avenir où nous n’avons plus le choix de nos propres vies et aspirations. Ne pas oublier que beaucoup de salariés, cadres et même cadres supérieurs sont malheureux dans leur travail et leur vie.

Prisonniers palestiniens[modifier | modifier le wikicode]

Le fils de Marwan Barghouti, prisonnier politique palestinien, est venu parler au mouvement Nuit Debout mais aussi à la France entière afin d’obtenir une aide pour la libération de son père et celle des 7000 autres prisonniers politiques palestiniens.

Appel à la non-occupation de la Palestine.

Texte Lu par Thomas[modifier | modifier le wikicode]

« Citoyennes, citoyens,

Un nouveau monde commence. Il vient ici de naître, place de la République, grâce à vous tous, sur les cendres de l ancien monde. Par le nom même de cette place, protégée par la statue de la liberté, notre réflexion porte avant tout sur la nouvelle république à fonder, à refonder. Le temps de l’esclavage au nom de la croissance est terminé !

Notre action se répand dans le monde, suscite l’espoir. Et ce faisant, la France redevient elle-même, reprend de sa splendeur, en indiquant à nouveau, après deux siècles d’absence, la direction. Non pas de manière guerrière, en expliquant ce qu’il convient de faire aux autres nations du monde, mais en invitant les peuples et tous les citoyens du globe à venir réfléchir avec elle, car nous n’avons pas de solutions toutes faites, pour construire cette nouvelle démocratie ! Une démocratie ou les mots d’égalité, de fraternité et de liberté aient une véritable signification dans les faits ! Je veux ici faire un apport au débat sur l’articulation de ces trois mots magnifiques qui doivent demeurer devant nous comme un phare guidant nos pensées et nos actes : par la prise de conscience de notre profonde égalité devant la mort, nous pouvons, en tant qu’êtres humains, ressentir un sentiment de fraternité. C’est la puissance et la douceur de ce sentiment qui nous donne la force de conquérir à titre individuel et collectif, notre liberté, notre libération.

Nous fêtons cette année les 500 ans d’un ouvrage admirable, l’Utopie de Thomas More, écrit en 1516 ! Et je veux en retenir ces mots : les citoyens sont pour la république, le trésor le plus cher et le plus précieux. Aussi, avec l’arme la plus puissante et la plus douce que nous ayons en propre, parce que nous l’avons, j’ai nommé l’intelligence, concevons, pensons et construisons ce monde que l’humanité attend depuis de trop nombreux siècles.

Osons offrir notre vie pour que l’ensemble des citoyennes et des citoyens du monde puissent participer au débat, avec égalité de parole, sur la refondation de la république, afin de choisir ensemble la société dans laquelle nous aurons choisi de vivre, dans un profond respect de la nature et du vivant.

Et je veux dire à ceux qui pensent gouverner ce monde qu’il n’est plus la peine de résister car de notre imagination viennent de naître les fondations du nouveau monde où vous serez sauvés vous aussi, car vous êtes des êtres humains, quand bien même vous l’auriez oublié !

Victor Hugo l’a écrit : « Rien n’est plus puissant qu’une idée dont le temps est venu. » Or, le temps de la véritable démocratie, de la véritable république est venu.

Je vous remercie. »

Sur la condition des Intermittents du spectacle[modifier | modifier le wikicode]

Appel à discussion après l’AG, alors qu’une Assemblée générale réunissant des Intermittents a lieu au Théâtre de la Ville.

Rappel : le MEDEF veut faire peser 25 % des baisses de budget sur les intermittents, et s’évertue à critiquer un modèle qui pourtant fonctionne. Les Intermittents représentent 3,5 % des chômeurs et 3,4% des dépenses.

Rappel : l’importance des procès – notamment une victoire remportée contre Canal +, avec médiatisation efficace.

Nuit Debout à Lyon[modifier | modifier le wikicode]

Evoque la Nuit debout à Lyon et invite à intensifier les liens entre Paris et Lyon.

Evoque la création d’un réseau en Rhône-Alpes et avec d’autres villes de France (Grenoble / Rennes / Besançon…)

Proposition de réaliser des actions nationales ou internationales : marches vers Paris, l’Espagne, le Portugal…

Réseau « Stop aux exclusions du logement » – RESEL[modifier | modifier le wikicode]

Intervention dans la commission Logement et Convergence des luttes urbaines, dimanche 17 avril

A Paris, manifestation dans chaque quartier

Appel à mobilisations locales pour empêcher les expulsions. Se battre et être solidaire dans les quartiers

Les Indignés on rejoint et appuyé la plateforme des expulsés par les banques – loi Catalogne – la maire de Barcelone Ada COLAU (AS)

Site internet : https://reselparis.wordpress.com/

Action unitaire – mercredi – vers l’ambassade d’Espagne.

« Défendre nos lieux, nos places, nos logements, partout ! »

Collectif « Georgette Sand »[modifier | modifier le wikicode]

Appel à plus de parité dans les prises de parole

Atelier pour coaching et prise de parole des femmes, pour former et être formée. Jeudi à 19h et dimanche à 16h

Page facebook : https://www.facebook.com/georgettegeorgettesand/?fref=ts

Site internet : http://www.georgettesand.org/

Interventions multiples sur les réformes du système de santé et la psychiatrie[modifier | modifier le wikicode]

Récente loi Touraine implique une dégradation des moyens pour accueillir et soigner. Entre en résonance avec les autres luttes, destruction du service public éloignant du soin les personnes les plus fragiles.

Les GHT instaurés par la nouvelle loi Santé annulent les spécificités de la psychiatrie

Proposition de rassemblement sur ces questions, jeudi 52 mars – 21 avril, à 20h

Gazette Debout[modifier | modifier le wikicode]

Site lancé (https://gazettedebout.org/) : appel à témoignages – envoyer textes, photos, vidéos…

Texte lu par Évelyne[modifier | modifier le wikicode]

« Je suis furieuse. Furieuse de l’attitude des personnes se pensant légitimes sous la bannière Nuit Debout pour éjecter de la place Alain Finkelkraut et sa femme. Celui-ci n’en attendait pas moins pour se mettre en valeur et s’est bien gardé de mentionner sur les ondes qui lui ouvrent généreusement leurs micros la désapprobation majoritaire des participants à Nuit Debout. Renvoyons-le donc au monde en délitement d’où il tire TOUTES ses nourritures et adressons-nous à ceux-là. Que n’étiez-vous, lors de sa venue, l’esprit et les mains occupées des questions de réserves de ficelles et de sauvegarde des bâches pour le jour suivant, et préoccupés par la pérennisation du mouvement, car alors, vous ne l’auriez même pas vu ! Que les efforts qui se déploient ici soient encore improductifs à créer une diversité d’origines sociales qui le rendrait inconnu de la plupart, que n’y travaillez-vous ? Mais peut-être avez-vous d’autres visées, peut-être enviez-vous un Michel Field ou une Maïténa Biraben, et rêvez-vous de prendre un jour leur place ? Votre petit plaisir pulsionnel, votre montée d’adrénaline infantile et viriliste détruit en trois minutes des heures de soin investies à accompagner l’émergence d’un monde en rupture radicale.

Tous tentent ici de déblayer un chemin bien étroit au bord du précipice. L’avez-vous remarqué ?

Si vous aimez alpaguer les gens, allez donc expliquer aux clients des supermarchés que la caissière supporte quatre heures d’interruption, non payées, placées juste au milieu de sa journée de six heures, avec impossibilité matérielle de rentrer chez elle. Et si Finkelkraut vient à passer, ramenez-nous un selfie ! »

Intervention d’Ulysse pour l’association Erasme[modifier | modifier le wikicode]

Voir notre prochain compte rendu.

Idées et propositions de l’Assemblée[modifier | modifier le wikicode]

Appel à prise de conscience : tout le monde est en cause, tant le gouvernement que les citoyens.

À savoir : les fins de contrat de CDD ne devraient pas être justifiés par le seul motif que le temps en est déterminé mais par un motif réel.

À savoir : Air France a licencié certains de ses employés pour les reprendre dans leur fillière low cost Transavia afin de les payer moins cher.

Idée : les valeurs sont importantes pour pérenniser le mouvement, il faut aider toutes les personnes, quel que soit leur degré d’analyse, à mettre leurs idées en commun.

Idée : le point commun entre tous les modèles de gouvernance (démocratie, communisme, etc) c’est qu’ils n’ont pas été appliqués sous leur forme théorique mais biaisés par des égos. Aujourd’hui le modèle se transforme en modèle de réseaux qui soulève le problème de l’anonymat. Il ne faut pas confondre l’anonymat de l’instigateur d’une idée et de ceux qui la soutiennent. Il est important qu’une idée soit anonyme car l’ego de son instigateur ne peut plus rentrer en jeu, mais la personne qui la soutient doit assumer sa responsabilité et son choix en le faisant à visage découvert.

L’apparition de tensions et de divisions est normale dans un mouvement de cette ampleur. Le fait de représenter des avis différents avive le débat.

Proposition de procédure de vote pour l’AG : Soumettre une décision à l’AG tous les jours, du lundi au dimanche, afin qu’un maximum de personnes votent et que la décision de chacun puisse évoluer après réflexion.

Lancement d’une commission « déception ». Permet de récupérer les doléances de tous suite à des AG ou réunions de commissions afin de les faire remonter en AG et de nourrir le débat.

Appel à réguler le volume sonore des concerts afin de ne pas déranger les commissions en débat.

Discussion : place de la violence dans le mouvement, parfois nécessaire ? (cas Finkielkraut).

Opposition radicale : décision de refuser les processus collectifs (non vote du Communiqué de la commission Communication) mais le refus de voter un soir et le fait d’avoir éconduit Finkielkraut n’est pas si grave, par contre il est grand temps de trouver un processus de vote

Idée : se dessine sur la place de la République un «nouveau contrat social ».

« J’en connais des Dieudonné, des Zemmour et des Finkielkraut. Parfois ils font partie de nos proches et c’est triste. » Idée : ces personnes ont leur place ici car les virer c’est créer des étrangers au mouvement, et on voit à quel point il est facile de créer des étrangers, et à quel point c’est néfaste.

Opposition radicale : le mouvement a été créé pour trouver une alternative aux partis et au système. Il ne peut inviter ni débattre avec des fascistes.

Proposition : quand une personnalité veut venir parler, elle doit s’annoncer et sa venue sera décidée en AG.

Opposition radicale : les personnages médiatiques ne devraient pas prendre la parole car ils l’ont toujours et ne la donnent jamais (« on a pas encore vu Finkielkraut inviter un Rmiste sur France Culture »)

Proposition : il faut, sur cette place, faire venir de vrai philosophes, des physiciens nucléaires, des chercheurs en management environnemental, etc pour avoir de vraies réponses à nos questions.

Opposition radicale : Nuit Debout est là pour créer une nouvelle démocratie contre le système, donc, la parole est à nous, pour imposer une nouvelle France qui ne soit pas celle que les médias propagent.

Proposition : continuer à faire obstacle à ces prises de positions et de parole de personnages publics qui (dans le cas de Finkielkraut) seraient plutôt là pour nous diviser et nous nuire.

Proposition – Créer un signe pour calmer l’appel à effet de foule de certains orateurs (signe proposé dit « de la grosse tête »).

Opposition radicale – Nous n’aurions pas dû prendre cet homme en considération car maintenant on en parle et dans les médias et dans l’AG, à notre détriment à tous.

Appel : attention à la précipitation. Après l’étape d’appropriation de la rue, nous voici à l’étape de la réflexion. C’est une étape importante qu’il ne faut pas négliger. Les gens se parlent enfin dans l’espace public, et cette nouvelle forme de communication doit prendre son temps.

Appel : respect du temps de réflexion sur le processus de vote.

Appel : lancer une pétition pour mettre un terme à l’exception fiscale que constitue Monaco.

Votes[modifier | modifier le wikicode]