Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1054 mars.




Villes/Paris/AG du 50 mars

De NuitDebout
< Villes‎ | Paris
Aller à : navigation, rechercher
Avril 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
31 32 33 34
35 36 37 38 39 40 41
42 43 44 45 46 47 48
49 50 51 52 53 54 55
56 57 58 59 60 61 62

Compte rendu de l’Assemblée Populaire de Nuit Debout[modifier | modifier le wikicode]

50 mars 2016

Informations[modifier | modifier le wikicode]

Rappel des signes à utiliser pendant l’AP

Rappel sur la nécessité de laisser la place propre

Pour les personnes qui ne pourraient pas s’exprimer, la modération à prévu des crieurs qui lisent leurs textes

Intervention d’un membre d’Info’Com-CGT :

« Bonjour à toutes et à tous,

En tant que représentant d’un syndicat, je tiens tout d’abord à rappeler que nous soutenons votre démarche depuis le début en appelant nos mandants et les salariés de nos secteurs à participer à Nuit Debout.

Votre démarche et vos discussions nous intéressent grandement, car nous sommes un peu un syndicat original dans la CGT au niveau des pratiques et de la communication. Nous restons à votre disposition si besoin.

Nous tenions également à nous exprimer devant vous ce soir afin de vous faire part de la campagne de médiatisation ahurissante de l’ensemble des médias contre le mouvement social de forte ampleur engagé contre la loi El Khomri.

Tout est bon pour le pouvoir en place et les forces réactionnaires pour dénaturer la colère profonde de la jeunesse, des citoyens et des syndicats qui luttent contre cette loi inique.

Depuis hier, le ministre de l’intérieur, le parti socialiste, le parti Les Républicains et le Front national unissent leurs forces pour stigmatiser notre syndicat qui a eu, au travers d’une affiche, l’outrecuidance de dénoncer les violences policières auxquelles les étudiants et les syndicalistes sont confrontés depuis le début du mouvement.

Effectivement, cette affiche, nous l’assumons, et nous persistons à croire que la « La police doit protéger les citoyens et non les frapper, stop à la violence », même lorsqu’ils en ont l’ordre.

Ce profond mécontentement s’appuie sur un grand espoir afin de changer radicalement l’avenir que tente de nous réserver cette classe politique aux ordres de la finance et du grand capital.

Vous ici, présents sur la place de la République et dans les manifestations, vous êtes, nous sommes, l’avenir et l’espoir d’un monde plus juste qui place l’humain au cœur d’un projet de société où le partage des richesses et du temps de travail ne soit pas une utopie.

Je vous invite à prendre connaissance de la pétition mise en ligne sur le site Info’Com-CGT afin de dénoncer les violences policières.

D’autre part, des affiches sont à votre disposition à l’accueil afin que vous puissiez découvrir les thématiques abordées par notre syndicat depuis de nombreux mois.

Étonnamment, celles-ci n’ont fait l’objet d’aucune campagne de médiatisation de la part des grands groupes de la presse écrite ou audiovisuelle. Deux poids, deux mesures ?

La détermination commune qui nous anime doit se concrétiser par un mouvement de grande ampleur dès demain et pour le 28 avril prochain.

Merci de votre attention, nous serons à l’accueil afin de poursuivre un échange si vous le souhaitez. »


Intervention des Taxis Debout

Ont rejoint le mouvement depuis 10 jours. Sont contre le projet de loi El Khomri. Veulent attirer l’attention des gens sur leur manière de consommer qui engraisse les multinationales. Appel à leur boycott.

Action samedi 23 avril sur la place de la République.

Débat autour de la question de l’exclusion de certaines personnes de la place. Plusieurs arguments ont été évoqués : – On a des signes et des tours de parole pour contester un discours – On s’attaque à la liberté d’opinion et d’expression : c’est de la censure, c’est contre-productif car on milite contre la censure : ne pas adopter leur logique, ne pas faire la même chose qu’eux, incarner la vraie démocratie – La censure donne une raison de nous critiquer à nos ennemis – Ceux qui ne défendent pas nos valeurs ont déjà la parole partout (médias, radios, TV, etc.), il ne faut pas leur donner la place en plus – Si on expulse des gens, le mouvement va perdre de sa force – Si on laisse entrer les gens en désaccord avec nous, ils vont voir la beauté du mouvement et le rejoindre – On peut huer une parole, ce n’est pas la personne qu’on hue, mais ses idées – Il est ridicule de bannir quelqu’un de la place, il va juste se retrouver de l’autre côté de la route – Il vaut mieux inviter tout le monde plutôt que d’exclure des personnes qui, sinon, vont se regrouper – Pour le moment ça n’a pas de sens d’exclure, car on n’a pas de charte à laquelle se référer – Pour certaines minorités opprimées, la place est le seul lieu de liberté. Choisir d’inclure les personnes qui les oppriment, c’est bannir les minorités de leur espace.

Première Nuit Debout à Aubervilliers la semaine dernière, qui a réuni environ 150 personnes. La prochaine est prévue le samedi 23 avril à 14h.

La deuxième Nuit Debout de Montreuil sera itinérante et partira des cités pour faire la jonction avec les classes moyennes. Elle aura lieu le 27 avril à 18h, toutes les informations sont disponibles sur la page Facebook.

Intervention d’un Nuitdeboutiste lyonnais. Ils font leur Nuit Debout sur la place Guichard. Duplex avec Lyon jeudi 21 avril.

Le lundi 18 avril, réunion du MEDEF. Gattaz a posé un ultimatum au gouvernement : revenir sur la loi El Khomri sinon il quitte la table des négociations sur l’assurance-chômage.

Le 19 avril au matin s’est tenue une réunion sur le TAFTA en présence du MEDEF, avec seulement deux intervenants contre le traité. Une vingtaine de militants stop TAFTA étaient sur place mais ils se sont fait sortir.

Durant l’AP, appel à une manif sauvage dans les beaux quartiers, se sont faits bloquer plusieurs fois par les CRS autour de la place, mais sont finalement partis.

Retours des travaux des commissions[modifier | modifier le wikicode]

Commission Convergences des luttes[modifier | modifier le wikicode]

Jeudi 21 avril, appel à distribuer des tracts devant Austerlitz et la Salpêtrière, rendez-vous à 11h30 à Austerlitz.

Mercredi 20 avril, avec le journal Fakir, débat à la Bourse du Travail sur le thème Nuit Debout et après ? Possible retranscription en direct sur la place avec l’aide de TVDebout et Radio Debout.

Dimanche 24 avril, journée thématique proposée par les commissions Convergence des luttes, Animation et Action sur le thème de la violence : à la fois les violences policières et Nuit Debout et la violence.

Pour le 1er mai sont prévus un meeting, un concert et les autres villes de France Debout sont appelées à venir à Paris.

Commission Hôpitaux Debout[modifier | modifier le wikicode]

Existe depuis la semaine dernière. Ont mené une action jeudi 14 avril qui a réuni plus de 200 personnes. Plusieurs sous-commissions :

– Protection sociale et finance – Hôpital – Convergence des luttes hospitalières – Démocratie sanitaire – Psychiatrie (réunion jeudi 20h)

Commission Communication[modifier | modifier le wikicode]

Existe depuis le début. A mis en place une liste de diffusion, s’occupe des affiches, des tracts, des visuels, du graphisme, de Facebook, Twitter, du site internet et de 20 000 luttes. Amplifie la visibilité nationale et internationale. Toute la France et de nombreux pays ont rejoint le mouvement, ce qui complique la communication. Plusieurs pôles : – Media Center qui s’occupe des réseaux sociaux – Pôle presse – Communication physique (diffusion de tracts, affiches…) – Graphisme

Travaillent derrière un écran, ne sont pas beaucoup présents sur la place. Besoin de renfort, mais il faut du temps pour intégrer les nouveaux venus. Laisser ses coordonnées à l’accueil.

Voir le Wiki pour connaître le travail et les infos, et visualiser le mode fonctionnement de la commission. Tout le monde est bienvenu aux réunions.

Commission Liberté d’expression[modifier | modifier le wikicode]

S’est réunie pendant 4h avec une centaine de personnes. Bilan des différents débats sous forme de questions : « La collectivité doit elle se saisir de la question de la censure ou s’agit-il uniquement d’une responsabilité individuelle à travers l’éducation ? La responsabilité individuelle est-elle une responsabilité partagée ? Faut-il attendre que des propos racistes, xénophobes, sexistes soient tenus avant de les interdire ? Si des limites d’expression ne sont pas fixées, ne court-on pas le risque qu’elles soient imposées par d’autres ? Quelle place du « bisounours » dans un idéal conflictuel face à une réalité pacifique ? Comment un mouvement démocratique peut-il survivre sans une couverture médiatique ? Quel sens prend notre censure des médias sur une place publique démocratique et vidéosurveillée ? Nous avons longuement débattu, sans conclure ni trouver de consensus sur une proposition de vote concernant la légitimité et le droit d’exclure certaines personnes de la place, et nous vous proposons de prolonger ce débat demain à partir de 14h devant Habitat. »

Commission Précarité[modifier | modifier le wikicode]

Veut effacer la frontière entre travailleurs et chômeurs.

Action le matin du 19 avril : diffusion de tracts et banderoles brandies devant des Pôles emploi, CAF, McDo pour parler de la loi El Khomri et de Nuit Debout, pour informer les gens et les inviter à nous rejoindre. Présente tous les mercredi soir à la Bourse du Travail à 18h.

Le 20 avril, journée d’action « On bloque tout »; rendez-vous à 10h30 à République.

Commission Palestine Toujours Debout[modifier | modifier le wikicode]

Réunion le 20 avril à 18h derrière la tribune. Lecture d’un texte :

« Ces derniers jours, on a beaucoup entendu dans les médias que le mouvement Nuit Debout avait vocation à être ouvert à toutes les opinions. Non : prendre la parole ou assister à des prises de parole ici n’est pas un acte de consommation. La commission Palestine Toujours Debout réaffirme que Nuit Debout est issu du mouvement social et de la jeunesse en refus de la loi Travail, que c’est donc – de fait –un mouvement politique, anticapitaliste, et qui se doit d’être consciemment antiraciste et antisexiste. On ne mettra pas sur le même plan l’antiraciste et le raciste, on ne mettra pas sur le même plan l’ouvrier et le patron, on ne mettra pas sur le même plan l’opprimé et l’oppresseur. Nous sommes anticolonialistes et nous rappelons que lutter pour les droits du peuple palestinien c’est soutenir la lutte du colonisé face au colonisateur. Depuis 70 ans le peuple palestinien est opprimé, martyrisé, spolié et colonisé par le régime israélien qui bafoue le droit international. Les crimes israéliens ne seraient pas possibles sans le soutien actif des gouvernements occidentaux, et notamment, du gouvernement français. Aujourd’hui, seules les sociétés civiles peuvent changer la donne : c’est entre nos mains !

Depuis 2005, à l’appel de la société civile palestinienne, la campagne BDS se développe partout dans le monde. BDS, pour « Boycott Désinvestissement Sanctions » est une campagne internationale, citoyenne, pacifiste et non-violente qui s’inspire de ce qui avait été fait contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Les trois axes de la campagne BDS sont : fin de la colonisation de la Cisjordanie et du blocus de Gaza; fin de l’apartheid imposé aux Palestiniens et Palestiniennes dans les zones sous contrôle israélien; droit au retour des réfugiés expulsés de Palestine en 1948.

La Campagne BDS remporte de très nombreuses victoires et prend une telle ampleur qu’elle commence à inquiéter fortement le gouvernement israélien. En réaction, des moyens colossaux sont mis au service d’une propagande mensongère qui confond sciemment la condamnation du sionisme et le racisme antisémite. C’est faux. Le refus de toute forme de racisme, dont l’antisémitisme, fait partie des principes fondateurs de la charte BDS. La campagne qui existe dans le monde entier (Europe, Amérique latine, États-Unis, Afrique et même Israël) est criminalisée en France, seul pays au monde où des militants de la Campagne BDS sont poursuivis en justice et où l’appel au boycott fait l’objet de tentatives d’interdiction.

La lutte pour la Palestine est centrale dans la convergence des luttes, c’est une lutte à la fois pour la solidarité internationaliste, contre le racisme, contre le colonialisme et pour la liberté d’expression. »

Commission Contre l’islamophobie et tous les racismes[modifier | modifier le wikicode]

Nouvelle commission. L’islamophobie et le racisme sont la cause de nombreuses agressions, violences, discriminations, notamment sur des femmes voilées. Le débat sur le voile et l’Islam revient de manière régulière dans les médias alors que c’est un faux débat.

La création de cette commission soulève des oppositions radicales dans l’assemblée. La modération demande à l’assemblée si elle veut en débattre maintenant. La réponse est non. La modération invite donc les personnes concernées à se retrouver pour en débattre entre elles.

Commission Dessin Debout[modifier | modifier le wikicode]

Besoin de volontaires pour les aider. Travaille avec la commission numérique à la construction d’un site. Cherche des personnes qui auraient des scanners pour sauvegarder les dessins.

Commission Écologie[modifier | modifier le wikicode]

Travaille principalement sur deux sujets  : – le nucléaire : problème des coûts environnementaux et financiers, du monopole, de la dépendance économique et sociale, du démantèlement des centrales, etc. – la décroissance : sobriété volontaire, gaspillage, surproduction, obsolescence, vitesse, reconnection avec nos ressources…

Appel à des chercheurs et des associations pour produire du contenu pédagogique sur le thème de l’énergie; comment alimenter les grandes villes ?

Appel à actions : – éteindre les vitrines, formation avec un spécialiste pour éteindre sans casser – contre la construction d’un grand centre commercial

Aller les voir à leur stand.

Commission Restauration[modifier | modifier le wikicode]

Besoin de gobelets, de couverts en plastique, d’essuie-tout.

Commission Prison[modifier | modifier le wikicode]

Le 18 avril, un ancien détenu, Marc, est venu les voir pour leur raconter son histoire. SDF, il a pris deux mois ferme pour une altercation, un 31 décembre, avec un vigile. Il raconte qu’il se sent encore en prison socialement, qu’il ne voit pas d’issue, de porte de sortie à part la mort. « La société ne sait pas quoi faire de ses cas sociaux ».

Se réunit tous les soirs à côté de la statue.

Débat dimanche 24 avril à 16h sur le rôle social de la prison.

Commission FrançAfrique[modifier | modifier le wikicode]

Jeudi 21 avril conférence sur le Burkina Faso avec l’association Ballet citoyen qui est dans la même dynamique, même logique que Nuit Debout, on a une expérience commune à partager.

Samedi 23 avril diffusion d’un documentaire sur le Burkina Faso.

Appel à compétences juridiques et en droit financier dans le but de lancer une action juridique pour geler les avoirs des dictateurs en France.

Action de grande envergure prévue contre de grandes multinationales (Areva, Bolloré…)

Réunion de la commission à 17h30 à gauche de la place.

Commission Immigration[modifier | modifier le wikicode]

Besoin de soutien, de volontaires. 340 personnes dorment à Stalingrad. Rendez-vous jeudi 21 avril à 19h derrière la statue. La cagnotte qui circule pour les réfugiés est peut-être fausse, en tout cas n’est pas de leur initiative.

Commission Galerie Debout[modifier | modifier le wikicode]

Se trouve à droite de la tribune: ses membres ont installé une roue de Lorentz avec un gobelet. Pour remettre les arts plastiques dans le mouvement. Ont reçu Fernando Arrabal. Travail sur le concept d’émergence. Rendez-vous le 20 avril à 17h pour préparer la journée du 15 mai, anniversaire des Indignés espagnols.

Commission Code du Travail Debout[modifier | modifier le wikicode]

Nouvelle commission. Appel aux volontaires pour participer. Deux objectifs : – Relire, analyser le code du travail et le projet de loi El Khomri – Proposer un nouveau code du travail

Commission SDF[modifier | modifier le wikicode]

Appel à signature pour une pétition contre les violences policières et également contre la mairie du 16ème arrondissement qui veut interdire la construction d’un centre d’hébergement dans l’arrondissement.

Interventions[modifier | modifier le wikicode]

  • Appel à faire du porte à porte auprès des députés pour dénoncer le projet de loi El Khomri. Tenir quatre réunions (jeudi/vendredi/samedi/dimanche) à 18h pour relire le texte et en sortir des slogans précis. Demander une place respectable dans le défilé du 1er mai.
  • Appel à un Die-in jeudi 21 avril contre le Sommet International du Pétrole à l’hôtel Méridien à l’appel d’ATTAC France et d’autres associations. Action non violente de désobéissance civile. Toutes les informations sur Facebook
  • Redonner de l’importance à l’herboristerie, la médecine par les plantes attaquée par les labos pharmaceutiques. Appel à se mobiliser pour l’officialisation du diplôme d’herboriste.
  • Le Monde Diplomatique ressort de vieux articles sur des thèmes en lien avec le mouvement Nuit Debout, en accès libre sur son site
  • Proposition d’envoyer une lettre de licenciement officielle à François Hollande et à son gouvernement. Licenciement pour faute grave, sans indemnités, départ immédiat
  • Proposition de monter des palissades autour de la place et de porter des masques à gaz, et ainsi tenir la place
  • Lecture d’un tract distribué dans l’assemblée sur le cassage
  • Appel à la mobilisation : aller differ pour appeler à la grève générale le 28 avril devant le centre commercial et d’affaires « Le Millénaire », métro Front Populaire. Rendez-vous le 20 avril à 12h
  • Lecture du texte Le dictateur de Charlie Chaplin
  • Appel à lire le texte de Jacques Adrien Perret sur Albert Einstein et le capitalisme sur son blog
  • Proposition de méditer sur l’exemple de 1848 plutôt que sur celui de la Commune pour faire avancer notre mouvement
  • Présentation de la situation des Kurdes en Turquie. Ils sont réprimés, de nombreux assassinats, intervention de l’armée et de la police qui bouclent des quartiers entiers, certains sont brûlés dans leur cave. 1,3 millions de personnes ont dû quitter leur maison. Les Kurdes demandent justice et respect de leur peuple. Appel à se battre à leurs côtés.
  • Proposition pour régler le problème de l’énergie : mettre Bolloré, Gattaz et consorts sur des vélos…
  • Appel aux personnes qui auraient le contact d’Alain Badiou pour qu’il vienne faire une intervention
  • Présentation du combat contre la relance de l’industrie minière extractive en France (Bretagne, Creuse, Ariège) qui pose des problèmes écologiques (pollution des sols, des sous-sols, de l’eau)