Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 630 mars.




Villes/Paris/AG du 54 mars

De NuitDebout
< Villes‎ | Paris
Aller à : navigation, rechercher
Avril 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
31 32 33 34
35 36 37 38 39 40 41
42 43 44 45 46 47 48
49 50 51 52 53 54 55
56 57 58 59 60 61 62


Compte rendu de l’Assemblée Populaire de Nuit Debout[modifier | modifier le wikicode]

54 mars (23 avril) 2016

Informations[modifier | modifier le wikicode]

Rappel des règles de prises de parole en AG.

Retour sur une action qui s’est déroulée dans l’après-midi : la marche vers le siège du MEDEF (séparation du MEDEF et de l’État). Un peu moins d’une centaine de personne sont partis de la place de la République, la police était sur place, elle les a nassées pendant une vingtaine de minutes puis leur a proposé de repartir individuellement; ils ont refusé, la police les a escortés jusqu’au métro.

Action anti-sexiste : suite à de nombreuses agressions à caractère sexuel sur la place, des sifflets sont mis à disposition à l’infirmerie et au stand de la commission Féministe. N’hésitez pas à siffler ou crier si vous êtes victime d’agressions. Appel à la vigilance de tous. II. Retours des travaux des commissions

Retours des travaux des commissions[modifier | modifier le wikicode]

commission SDF/Nomade[modifier | modifier le wikicode]

Pas quitté la place la nuit dernière, rien démonté. Appelle à faire de même cette nuit pour montrer que la République est à nous, bloquer la place.

Des gens du voyage sont arrivés sur la place. La loi dit que chaque ville de plus de 5000 habitants doit mettre à leur disposition 700 places d’accueil, or, ce n’est pas du tout le cas.

Evoque les violences de la part de la police. Appel aux dons : vêtements, sacs de couchage, tentes, tabac, tickets restau…

Commission Migration[modifier | modifier le wikicode]

Ravitaillement des migrants installés à Stalingrad ; les migrants sont dans des conditions de dénuement absolu, dorment dehors en T-shirt… La police démonte tout, tous les jours.

Organise une collecte devant Go Sport pour aller acheter notamment des sacs de couchage, couvertures, etc. Plus tard durant l’AG, la commission informe qu’ils ont pu acheter beaucoup de matériel, ils ont maintenant besoin de voitures pour le transporter.

Commission Banlieues[modifier | modifier le wikicode]

Font le lien entre les différents quartiers populaires d’Ile-de-France. Des Nuits Debout commencent à s’implanter dans certaines villes telles qu’Aubervilliers, Ivry, Mantes-la-Jolie, Saint-Ouen, Bobigny…

La commission se réunit dimanche 55 mars (24/04) à 17h, il sera notamment question d’organiser une Nuit Debout le mercredi 58 mars (27/04) à Montreuil.

Essaie d’organiser une Nuit Debout dans le XXè arrondissement, place de la Réunion.

Mail: com.initiatives.banlieuedebout@gmail.com.

Présents sur Facebook, Twitter #BanlieueDebout + Nom de la ville

Commission Dessin Debout[modifier | modifier le wikicode]

Action le 53 mars (22/04) à Stalingrad pour dessiner et discuter avec les migrants. Ont recueillis 150 dessins de migrants. Appel à des imprimeurs pour publier les dessins et ainsi récolter des fonds pour les migrants. Un fanzine qui regroupe les dessins récoltés place de la République a été imprimé en 90 exemplaires disponibles à la vente. Les recettes iront également aux migrants.

Commission Grève Générale[modifier | modifier le wikicode]

Rendez-vous le 59 mars (28/04) à 6h place de la République pour aller à Saint-Denis.

Commission Constitution[modifier | modifier le wikicode]

Fusion des commissions Cahiers de doléances, Ateliers constituants et Constitution. Se réunit dimanche 55 mars (24/04) à 17h à côté de la statue.

Commission Immigration[modifier | modifier le wikicode]

Présente sur la place et à Stalingrad. Depuis 3 jours, une centaine de migrants ont investis un lycée dans le XXè arrondissement, métro Pyrénées. Ils ont besoin de soutien.

Commission Vote Blanc[modifier | modifier le wikicode]

Milite pour la reconnaissance du vote blanc dans les suffrages exprimés. Appel à signer la pétition pour reconnaissance du vote blanc, pour l’instant environ 3000 signatures récoltées. Il y a des commissions Vote blanc dans toute la France métropolitaine et à la Réunion.

Commission Jury Citoyen[modifier | modifier le wikicode]

Revient sur le problème démocratique de l’AG car celle-ci est mouvante et différente d’un soir à l’autre. Propose de faire passer les travaux des différentes commissions à des jurys citoyens, neutres, tirés au sort et non présents sur la place, qui voteraient les propositions des commissions.

Commission Liberté d’expression[modifier | modifier le wikicode]

Annonce la venue des syndicats sur la place le jeudi 59 mars (28/04) à la suite de la manifestation. Posent les questions suivantes : les syndicats doivent-ils être présents sur la place en tant qu’organisations ou à titre individuel ? Le mouvement survivra-t-il s’il se transforme en parti politique ? Réunion dimanche 55 mars (24/04) à 14h devant Habitat.

Commission Construction et Occupation[modifier | modifier le wikicode]

Prône une présence permanente sur la place. Réunion tous les soirs à 20h jusqu’au 59 mars (28/04) pour trouver des solutions (idées/plans/matériel) pour occuper la place tous les jours.

Commission Éducation Populaire[modifier | modifier le wikicode]

Présents tous les jours dès 12h. Évoquent des problèmes avec la police certains jours et d’autres pas du tout. Rappellent qu’ils font des interventions quotidiennes : 1h sur chaque thème, 20 mn d’intervention, 40 mn de débat. A partir de la semaine prochaine, vont proposer des balades historiques et des cours de boxe. Appel à des volontaires pour les aider. Appel aux autres commissions : ils peuvent être une interface entre les commissions et le public. Réunion dimanche 55 mars (24/04) vers 17h30/18h

Commission Climat et Ecologie[modifier | modifier le wikicode]

Informe des différents thèmes à venir :

  • Dimanche 55 mars (24/04) : écologie urbaine, tri sélectif
  • Lundi 56 mars (25/04) : artificialisation des sols; projet Europa City
  • Mardi 57 mars (26/04) : nucléaire, « anniversaire » de l’accident de Tchernobyl.

Propose la projection du film En quête de sens après l’AG mercredi 58 mars (27/04)

Commission Françafrique[modifier | modifier le wikicode]

Vont organiser une vente de gâteaux sur leur stand pour financer la commission. Appel à tout le monde à venir les voir, discuter, se renseigner.

Commission Logistique[modifier | modifier le wikicode]

Appel aux autres commissions à gérer leur propre matériel : il y a trop de commissions, ils ne peuvent pas s’occuper du matériel de tout le monde. Ne collecte plus d’argent liquide, cela pose trop de problèmes. Apporter des lampes. Vraiment besoin de volontaires pour les remplacer, assurer une rotation des personnes présentes sur la place.

Commission Animation et démocratie sur la place[modifier | modifier le wikicode]

Annonce de la journée thématique du dimanche 55 mars (24/04) sur le thème de la violence : « Où est la violence ?» La commission Démocratie et Assemblée Générale s’appelle désormais commission Démocratie sur la place. Propose un programme pour dimanche soir :

  • 19h/20h : Assemblée Populaire avec tours de parole et commissions
  • 20h/22h : Débat sur le thème de la violence avec des paroles libres
  • 22h : Projection du film Une jeunesse allemande

Commission Média[modifier | modifier le wikicode]

A la conviction que sans les médias, le mouvement est en danger car il attirerait moins de monde et les CRS pourraient plus facilement réprimer. Sont fiers d’avoir contribué à la focalisation du débat médiatique sur la question du travail, de la société, de la démocratie, etc., et non sur la déchéance de nationalité, l’état d’urgence Rappel : formation aux médias pour les personnes intéressées.

Interventions[modifier | modifier le wikicode]

Proposition d’une minute de bruit dimanche 55 mars (24/04), à 12h ou 15h en hommage aux plus de 500 victimes du naufrage en Méditerranée la semaine dernière, passé presque inaperçu dans les médias

Un intervenant se dit d’accord avec la tenue de réunions non-mixtes de la commission Féministe car c’est, selon lui, un moyen de lutter contre l’oppression. Fait le parallèle avec les réunions de cheminots en grève ou de noirs durant l’apartheid en Afrique du Sud.

Un intervenant informe que derrière la loi El Khomri, se trouve en fait la Commission européenne et nous parle du site euractiv.fr (sur les débats européens en cours)

Une intervenante témoigne au nom des femmes kurdes en Europe, s’insurge contre le massacre des civils (560 tués), le marchandage des migrants et rappelle que les femmes kurdes sont en première ligne face à DAESH.

Un fonctionnaire de La Poste nous dit que prévoir un seul jour de grève (le 28/04) n’est absolument pas suffisant.

Un intervenant explique que le dialogue social n’existe pas : le MEDEF négocie ce qu’il veut car il possède un droit de veto dans les discussions avec les représentants des salariés sur la gestion des caisses sociales. Propose d’exclure le MEDEF des négociations sociales et propose un rassemblement le 56 mars (25/04) devant le ministère du Travail.

Un intervenant rappelle que le parlement commence à débattre de la loi El Khomri le 64 mars (03/05). Si le parlement l’adopte, Nuit Debout aura échoué. Propose donc de bloquer l’activité du MEDEF en tenant une Assemblée populaire tous les jours devant le siège du MEDEF dès 8h30.

Action symbolique : deux intervenants proposent de licencier Hollande. Ils ont travaillé sur la procédure (convocation/lettres de licenciement…) cette semaine. Ils appellent tout le monde à envoyer ces lettres à l’Elysée, sachant que c’est gratuit et que le personnel y a l’obligation d’ouvrir tous les courriers. Intervention pour parler des réfugiés à Calais. Appel à les soutenir sur les réseaux sociaux

Un collectif du Mexique vient nous parler des 43 étudiants arrêtés et disparus en septembre 2014.


Lecture d’un texte :

« Le 26 septembre 2014 un groupe d’étudiants de l’Ecole Normale Rurale d’Ayotzinapa de l’Etat de Guerrero au Mexique a été encerclé par la police lors d’une collecte de fonds à Iguala. Les policiers ont tiré sur les bus, assassinant trois étudiants. Trois autres personnes prises à tort pour des étudiants ont aussi été tuées. Depuis lors, 43 des étudiants arrêtés ce soir-là sont toujours portés disparus. D’après la version officielle, ils ont été emmenés par la police et livrés au groupe criminel des « Guerriers Unis » qui les aurait brûlés dans une décharge publique.

Le 6 septembre 2015 le rapport d’un groupe d’experts indépendants, mandaté par la Commission Interaméricaine des Droits Humains, a littéralement battu en brèche la version de l’État mexicain, qui avait tenté de classer le dossier. Cette version apparaît donc comme une histoire créée de toutes pièces, visant à occulter les responsabilités du pouvoir, qui ont elles aussi été mises en évidence dans le rapport.

Les événements d’Iguala ont durement mis en lumière la violence qui a cours au Mexique. Ils ne sont que la pointe de l’iceberg d’une plus vaste crise d’impunité et de corruption. Les assassinats et les disparitions sont un fait quotidien dans le pays. On estime à 160 000 le nombre de personnes tuées au Mexique depuis 2006 (dont 43 000 dans les deux premières années du mandat d’Enrique Peña Nieto, l’actuel président du Mexique) et à plus de 27 000 le nombre de disparus.

Tous ces crimes et violations sont cautionnés et encouragés par l’ensemble des accords entre le Mexique et les États européens. Un an et demi après, tandis qu’au Mexique, les mensonges et l’implication des corps répressifs du gouvernement sont révélés au grand jour, le gouvernement français continue pour sa part à collaborer activement à la formation et à l’équipement en armes et en matériel de la police et des militaires mexicains.

Un an et demi après, les autorités mexicaines n’arrivent toujours pas à expliquer comment 43 étudiants ont pu disparaître en une seule nuit et sont décidées à imposer leur version des faits. Elles n’ont pas pris en considération les hypothèses du groupe d’experts indépendants qui ont décidé de ne plus renouveler leur contrat de collaboration (le groupe quitte le pays ce mois-ci).

Un an et demi après, les parents des 43 vivent encore dans l’angoisse et dans la douleur de ne pas savoir où se trouvent leurs enfants.

Vivants ils ont été emmenés, vivants nous les voulons ! »

Ils enregistrent un message de soutien avec l’AG en criant « La lucha sigue ! » (la lutte continue)


Un collectif défendant les mineurs isolés étrangers nous informe qu’il s’est réuni devant l’Hôtel de Ville aujourd’hui. Des mineurs devant dormir dehors ou en foyer témoignent de leurs conditions de vie. Nécessité de faire appliquer le droit des enfants (droit au logement, à la scolarisation)

Un intervenant vient nous parler du tremblement de terre en Équateur qui a fait plus de 600 morts et des milliers de disparus. Possibilité de faire des dons par le biais du Secours populaire.

Un intervenant vient nous parler de l’association « Incroyables comestibles », pour faire pousser de la nourriture en zone urbaine (http://lesincroyablescomestibles.fr/)

Un intervenant vient nous parler du livre La machine est ton seigneur et maître, sur les conditions de vie des ouvriers chinois.

Des bancs à roulettes en bois ont été fabriqués pendant la journée. Ils sont à la disposition de tout le monde, appel à les prendre le soir et les ramener le lendemain.

Appel à soutenir le lycée hôtelier Jean Drouant que le gouvernement veut fermer.

Un syndicaliste de Pôle Emploi 93 donne rendez-vous le jeudi 59 mars (28/04) à 7h devant le RER Saint-Denis pour aller bloquer l’agence, et à 10h à la Bourse du Travail de Saint-Denis pour aller manifester.

Appel à refuser les nouveaux compteurs d’ERDF Linky qui génèrent de la pollution électromagnétique et récupèrent des données personnelles. La décision appartient aux communes, il faut donc en parler à votre mairie.