Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1053 mars.




Villes/Paris/AG du 66 mars

De NuitDebout
< Villes‎ | Paris
Aller à : navigation, rechercher
Assemblée populaire
Paris
Place de la République
Nuit Debout - Paris - 41 mars 01.jpg
66 mars
TV Debout
Radio Debout
Mai 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
62
63 64 65 66 67 68 69
70 71 72 73 74 75 76
77 78 79 80 81 82 83
84 85 86 87 88 89 90
91 92

Compte rendu de l’Assemblée Populaire de Nuit Debout[modifier | modifier le wikicode]

66 mars (5 mai) 2016

Informations[modifier | modifier le wikicode]

  • 10 mai : journée – « Joue-la comme Mayotte »
  • Dimanche 8 mai, 11H : Déjeuner de soutien au squat de Saint-Ouen occupé par des sans-papiers, 60 rue des Entrepôts – pour répondre au harcèlement et aux menaces exercés par le propriétaire du bâtiment.
  • Manifestation samedi 7 mai à 16H à Nanterre – Place Gabriel Péri.
  • Recherche de développeurs et graphistes pour les commissions. Envoyer mail à contact@hakingdebout.fr ou donner son contact sur Chat.nuitdebout.fr
  • Appel à regroupement devant la Maison d’arrêt samedi à 13h.
  • Appel à prendre parti pour les votes :
    • Dimanche 8 mai, assemblée à partir de 18h pour faire des propositions.
    • Samedi suivant, assemblée votante.
  • Réunion devant le magasin Habitat pour continuer à parler de l’organisation du week-end, vendredi 14h30
  • Ramasser ses mégots par terre.
  • Atelier cordes et nœuds jeudi 6 mai, au soir

Retours des travaux des commissions[modifier | modifier le wikicode]

Commission Economie politique[modifier | modifier le wikicode]

  • Tous les jours, 17h30 à 19h30 – réappropriation du débat économique.
  • 4 mai – commission délocalisée à l’ambassade du Luxembourg.
  • 6 mai – convergence avec commission Ecologie et climat et Avocats Debout.
  • Samedi 7 mai : jonction avec la commission Françafrique.
  • Dimanche 8 mai : débat sur le TAFTA, 13h30 et 16h – débat sur banque et finances.

Commission transparence sur l’armement[modifier | modifier le wikicode]

  • Action non-violente salon de l’armement – 13 juin.
  • Mardi 10 et mercredi 11 mai à 19 heures pour former les personnes volontaires – Rémi.
  • Site : Desobeir.net

Commission Démocratie[modifier | modifier le wikicode]

Dimanche 11 mai – réunion large et appels à propositions.

Commission Cantine[modifier | modifier le wikicode]

Appel aux dons : pain, légumes, huile, ustensiles (économes, cuillères, fourchettes en plastique). Besoin d’aide.

Commission Convergence des luttes[modifier | modifier le wikicode]

Vendredi 6 mai : 19h – conférence débat autour du kiosque rouge – « Quelles nouvelles formes de grève pour vaincre la loi travail ? ».

Commission Palestine Toujours Debout[modifier | modifier le wikicode]

Appel au droit au Boycott – création de la campagne BDS.

Lecture d’un texte :

« Bonsoir, La commission « Palestine toujours debout » s’inscrit dans l’exigence d’égalité, de justice, et de refus des racismes. Nous sommes engagé.e.s pour la défense du droit international et des droits humains universels contre les politiques qui soumettent par tout moyen les populations à la loi du plus fort.


Nous considérons que c’est la résistance aux dérives autoritaristes de régimes capitalistes aux abois qui doit conduire à la convergence des luttes. Souvenez-vous de l’été 2014, alors que les bombardements israéliens à Gaza faisaient 2500 morts en 50 jours : des manifestations étaient interdites en France, seul pays à prendre ces mesures. Ces manifestations dénonçaient le soutien explicite de notre propre gouvernement aux exactions commises à Gaza.

Aujourd’hui, nous voyons que la répression ultra-violente subie par les manifestant.e.s il y a 2 ans préparait celle que vous connaissez toutes et tous maintenant. C’est la même violence d’État qui vise ces jours-ci les manifestations soi-disant autorisées contre la loi Travail et qui vise la Nuit Debout.


Dans un contexte d’état d’urgence sans cesse reconduit, nous appelons à la défense et à la protection de nos libertés fondamentales, ici en France : la liberté d’expression, la liberté d’association, la liberté de réunion, la liberté de manifester. Nous appelons à la défense et à la protection du droit au boycott, c’est-à-dire notre droit à la solidarité avec les 170 associations représentatives du peuple palestinien, qui se sont adressées aux sociétés civiles du monde entier en lançant la campagne de boycott, désinvestissement, sanctions – BDS – jusqu’à ce qu’Israël se conforme au strict droit international : la fin de la colonisation et de l’occupation des territoires palestiniens, la levée du blocus de Gaza, le démantèlement du mur d’annexion et d’apartheid ; l’égalité des droits des palestiniens d’Israël ; le respect et la mise en œuvre du droit au retour des réfugiés.


Nous dénonçons la criminalisation de l’appel au boycott du régime israélien d’apartheid tout comme nous dénonçons le recours systématique à l’accusation d’antisémitisme qui a pour unique objectif de faire taire et délégitimer cette campagne internationale antiraciste. Le choix de nos dirigeants de soutenir l’impasse mortifère des gouvernements israéliens successifs doit pouvoir être contesté et confronté politiquement, d’autant que la diplomatie française ne s’est pas toujours exprimée à ce sujet comme le fait le gouvernement actuel. La campagne BDS n’accrédite donc sur cette question aucun des clichés complotistes et conspirationnistes qui sont, par construction, antisémites.


La commission Palestine Toujours Debout réfute également et condamne l’idéologie guerrière et fondamentalement raciste qu’est la thèse du « choc des civilisations ». Cette vision tronquée du monde sévit sous une forme de plus en plus ouverte et revendiquée au sein même de la société française. C’est elle aussi qui conduit à parquer les migrants dans des camps aux frontières de l’Europe, camps dont on sait qu’ils seront bientôt des cimetières à ciel ouvert. Dans ce cas, comme dans le cas du peuple palestinien, c’est le droit international, l’égalité, et la justice qui sont bafoués.


Plus que jamais, nous affirmons la nécessité de la convergence des luttes. »

Commission TV Debout[modifier | modifier le wikicode]

  • Rappel qu’il y a des Nuits Debout dans de multiples villes de provinces et à l’étranger.
  • Tentative pour essayer d’échapper à YouTube : TVdebout.zkp.fr
  • Pour organiser un duplex avec Nuit Debout ailleurs en France et dans le monde : TVdeboutduplex@gmail.com ou sur Facebook.

Commission Numérique[modifier | modifier le wikicode]

Rappel des outils numériques :

  • Site nuit debout – wordpress. Site Convergence des luttes – wordpress
  • Wiki.nuitdebout.fr
  • Questions.nuitdebout.fr : proposer des choses qui seront votées.

Commission Peintres debout[modifier | modifier le wikicode]

Appel à des peintres pour se mobiliser dans le mouvement.

Commission Ecologie[modifier | modifier le wikicode]

21 mai manifestation RDV 14h30 à la commission

Commission Prison[modifier | modifier le wikicode]

Rassemblement : samedi 7 mai – 13h devant la Maison d’arrêt de Fleury.

  • Départ groupé/ co-voiturage :

Rendez-vous à 11h45 Porte d’Orléans, rue de la Légion étrangère au croisement avec la rue Ernest Reyer pour un départ en co-voiturage (appel à tous ceux qui ont une voiture !). En fonction du nombre, le reste du groupe prendra le bus 109 à 12h20, l’arrêt est situé en face, sur l’avenue de la porte d’Orléans, au croisement avec l’avenue Paul Appell.

  • Pour s’y rendre en transports en commun :

Bus 109, direct depuis la porte d’Orléans : départ à 12h20 – arrivée à 13h00 à la MAF (le suivant 50’ plus tard)

RER C ou D, jusqu’à Juvisy prendre la sortie Condorcet et prendre le bus DM05 : départ 12h23- arrivée à 12h51 à la Maison d’arrêt des femmes (le suivant 40’ plus tard).

RER D direction Corbeil-Essonnes jusqu’à Grigny Centre. Puis prendre le bus 510 à la gare RER : départ 12h17- arrivée à la maison d’arrêt des hommes à 12h35 ; ou le suivant départ à 12h47, arrivée 13h05.

  • Pour s’y rendre en voiture :

Depuis le périph’ suivre la A6 en direction d’Evry, puis prendre la sortie n°7 Fleury-Mérogis. Suivre l’avenue Victor Schoelcher puis avenue du Docteur Fichez (entre 2 ronds-points), la Maison d’arrêt est indiquée sur la gauche.

Lecture d’un texte :

« A Fleury-Mérogis, le 4 mai 2016

Bonjour,

Nous vous écrivons de la MAF de Fleury-Mérogis pour vous informer des changements effectués par la direction concernant les horaires de promenade après le passage au système de promenade unique, et de la suite des mouvements que nous, les prisonnières, avons réalisés.


Nous constatons que le but de l’Administration Pénitentiaire est de restreindre les mouvements des prisonnières au minimum. Le système mis en place nous oblige à choisir entre prendre l’air 2 petites heures ou réaliser une autre activité que ce soit sportive ou culturelle. Si notre activité, et même notre parloir, coïncide avec la promenade ce jour-là nous ne sortons pas. Le week-end, comme nous vous l’avions déjà communiqué, il n’y a pas d’activités et, par contre, il y a souvent des parloirs, alors nous restons enfermées en cellule pendant des heures et des heures à attendre la promenade du lendemain. Alors nos demandes sont soit de remettre en place les deux promenades par jour, soit de prolonger le temps de la promenade de l’après-midi.

Après les protestations que nous avons réalisées ces dernières semaines le directeur adjoint, M. Parscau, nous avait demandé du temps pour faire quelques « ajustements » et pour réfléchir sur nos demandes concernant le week-end. Pendant ce temps quelques blocages ont été réalisés. Le week-end du 16 avril nous étions 6 personnes du côté condamnés et 34 du côté prévenus, encouragées par le soutien reçu de l’extérieur. Ce samedi-là nous avons entendu les cris des manifestant-es au loin, et de l’intérieur nous avons essayé de nous faire entendre, ce qui nous a valu d’être escortées jusqu’aux parloirs sous la menace d’interrompre nos parloirs si nous persistions à crier. Nos proches nous ont transmis avec joie l’ambiance de l’extérieur, pour eux aussi c’est important de sentir que nous ne sommes pas seules dans notre lutte.

Et pendant ce temps la répression a continué. La Commission d’Aménagement des Peines (CAP) du mois d’avril est passée. Des permissions de sortie et l’octroi de remise de peines ont été refusés pour plusieurs femmes ayant participé aux blocages. Après, il s’est avéré qu’il y avait des documents manquants ou d’autres raisons pour ces refus, mais ils se sont bien chargés de noter les blocages comme en étant la cause. De notre côté nous avons décidé de rester systématiquement les deux heures en promenade, pas une minute de moins, ce qui nous coûte des tensions et des rapports au quotidien, mais au moins nous avons constaté que les matonnes ne se permettent pas de raccourcir autant le temps de la promenade.

Finalement, le résultat des profondes réflexions de la direction est arrivé et les « ajustements » se sont traduits par la mise en place d’un premier appel et la possibilité de réintégrer la promenade si on se trouvait ailleurs à condition qu’il reste au moins 20 minutes avant la fin. Concernant le week-end… maintenant les samedi et dimanche nous sortirons les après-midis de 15h00 à 17h00 !! C’est à dire que maintenant, nous passerons toute la matinée enfermées. Ce changement n’arrange en rien notre situation, et pire, nous montre que la direction reste fixée sur le système de promenade unique de deux heures.

Pas étonnant, avec ces gens c’est impossible de raisonner. Nous parlons de conditions de vie dignes, ils parlent de règlement. Nous parlons d’entraide, de partage, eux parlent de « trafic ». Nous parlons d’humanité, ils parlent de textes de loi. Nous parlons de besoin de communiquer, de discuter, de se rencontrer, eux parlent de sécurité et d’isolement. Ils font leur loi, ils créent des systèmes de contrôle qui naissent des besoins de réprimer les problèmes qu’ils ont eux-mêmes créés, c’est la machine qui s’alimente elle-même. C’est en nous menant à bout et en créant des tensions qu’ils justifient leur dérive sécuritaire et répressive.

Nous continuerons à nous battre pour des conditions dignes à l’intérieur comme vous le faites à l’extérieur. En espérant vous entendre à nouveau samedi prochain, nous envoyons une forte accolade enragée et solidaire à toutes celles et ceux qui luttent et résistent. »

Commission Liberté d’expression[modifier | modifier le wikicode]

Débat sur les opposants Nuits Debout.

Commission Françafrique[modifier | modifier le wikicode]

Veut que les gens prennent conscience qu’il faut réfléchir à agir et qu’il faut discuter avec les gens. RDV dimanche à la commission Françafrique

Commission Internationale[modifier | modifier le wikicode]

Organiser un voyage international pour Global Debout. Echanger sur les pratiques, les outils sur ce qui unit. Le weekend à partir de samedi.

Programme :

  • VENDREDI SOIR : Accueil des internationaux et présentation du programme du week-end
  • SAMEDI MATIN : Assemblée populaire internationale

1/ Présentation du programme du week-end, bref historique de Nuit Debout et accueil des internationaux

2/ Interventions de militants internationaux pour partager leurs expériences et leurs initiatives et réaction libre de l’Assemblée

  • SAMEDI APRES-MIDI : Solidarité internationale et organisation de la journée #GlobalDebout (15 mai)

1/ Quatre ateliers de mise en commun des initiatives, techniques et outils des mouvements sociaux abordant les thématiques internationales (en World Café)

  • 1er groupe : mouvements sociaux de « résistance » (ex : actions ponctuelles, grève, manifestation, campagne sur les réseaux sociaux)
  • 2ème groupe : mouvements sociaux « alternatifs » au système (ex : ZADs, squats, zones autonomes)
  • 3ème groupe : mouvements sociaux « d’incidence » (ex : initiatives populaires de propositions de lois, plateforme citoyenne, plateforme de démocratie délégative, démocratie participative)
  • 4ème groupe : vers un mouvement social transnational ? (ex : réseaux sociaux comme moyen de s’étendre ; résonance des mouvements les uns par rapport aux autres avec l’exemple des relations entre 15M et Nuit Debout)

2/ Ateliers : Comment penser et organiser la journée #GlobalDebout du 15 mai ?

  • SAMEDI SOIR : Moment convivial et ludique d’échange libre
  • DIMANCHE : Débats et discussions par rapport aux thématiques internationales

1/ Assemblées thématiques organisées par les groupes locaux et internationaux et les commissions de Nuit Debout Paris (exemple de thèmes suggérés : gaz de schiste, énergies nucléaires et environnement, guerre, migrants et Union Européenne, austérité, pauvreté et dettes, Tafta-TTIP, loi travail et marché du travail, néo-capitalisme)

2/ Assemblée populaire de restitution du travail du samedi

3/ Action finale (surprise !)

Contact : intnuitdebout@riseup.net


Interventions[modifier | modifier le wikicode]

  • Retour sur les actions menées par le DAL

Occupation de la basilique Saint-Denis le 4 mai liée à la situation des habitants d’un immeuble de la rue de la République pris d’assaut par le RAID.

Pavillons à Athis-Mons occupé par un collectif.

  • Proposition de se déplacer à la Bastille pour lutter contre les interdictions progressives.
  • Appel à porter plainte collectivement contre la répression.

Débat sur la manifestation du 18 mai à l’appel du syndicat « Alliance », propositions :

    • Appel à occupation de la place dès 10 heures.
    • Appel à rassemblement non-violent.
    • Appel à mobilisation du peuple dans la rue et sa réappropriation.
    • Appel à témoigner devant la Bourse du Travail pour les personnes victimes des violences policières.
    • Inscrire à République les noms des personnes qui ont été tuées par la police.
    • Appel à acheter un encart et écrire un article dans le Parisien.
    • Appel à faire une table ronde avec toutes les commissions.
    • Appel à créer un événement Facebook.
    • Appel à faire la manifestation en lieu caché.
    • Appel à se protéger soi-même – proposition : création de boucliers en carton.
    • Proposition de titre sur les photos : la violence manifeste.
    • Protéger les CRS via des clowns ou autre.
    • Appel à créer une chaîne humaine.
    • Appel à vider la place de la République.
    • Déclarer deux jours l’occupation de la place : 17 et 18 mai.
    • Proposition d’occuper les bâtiments administratifs.
    • Appel à être pacifiste pendant cette manifestation.
    • Appel à mettre en avant les violences policières dans les cités.
    • Appel à pulvériser d’amour les CRS – appel à faire la paix.

Propositions après réunion d’une commission « Fouteurs de paix » sur la question du 18 mai :

    • Sections de clowns déguisés en policiers.
    • Organiser des groupes tels que les « femmes en noir ».
    • Proposer aux autres Nuit Debout de province de faire des manifestations dans leurs villes.
    • Groupes rentrant en discussion avec les policiers manifestants.
    • Se mettre en lien avec les collectifs contre les violences policières.
    • Discuter pour savoir si l’événement est pacifiste ou non.
    • Appel à boycotter Alliance
  • Un habitant du squat de Saint-Ouen : 35 habitants du squat de Saint-Ouen en procédure violente de délogement par une société privée.
  • Aline : Rappel des violences policières et de la disproportion des forces entre police et manifestants.
  • Intervention d’un ancien. Retour sur la guerre d’Algérie. Demande de faire une séparation entre peuple et police, état et citoyens. Mise en garde contre la police, proposition de mettre en avant les faits en invitant des avocats.
  • Intervention sur Areva et Total qui massacre par les dégagements de gaz toxiques la population Touareg.
  • Retour sur la marche de 1983 et la marche de la dignité en 2005. Disqualification et l’incompréhension face au racisme d’état.

Tour de parole libre[modifier | modifier le wikicode]

  • Intervention sur les enfants en Asie. Sur les personnes se faisant torturer.
  • Intervention sur les indemnités de rémunération de frais de mandature. Les dénoncer en allant à l’Assemblée, au Sénat, en posant la question directement.

Kashgar75020@gmail.com

  • intervention de Bachir sur l’indulgence.
  • Intervention sur les CRS : plus de 50% votent FN.
  • Intervention sur le message de paix à faire passer.
  • Intervention de JP pour que la police se mette en grève.
  • Intervention pour mobiliser les antifas le 18 mai.