Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1054 mars.




Villes/Paris/Arts Visuels/CR/30 avril

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

30 AVRIL 2016 2ème commission ARTS VISUELS DEBOUT


Compte Rendu assemblée commission arts visuels Place de la République + notes Nicolas

Introduction rappel des discussions à la réunion intercommission du vendredi 29 Avril -> trouver un nom commun : idée de nom ART(S) CONVERGENCE

> autre idée, se réunir en commission non-mixte (même forme de rémunération) entre indépendant

Action et communication comment on utilise le wiki et facebook

[le fbk est limité aux informations // décision sur les contributeurs]

• Tour de parole Afin de construire la réflexion du groupe, on cherche à revenir à des questions concrètes -> «qu’est-ce qui t’empêche d’être libre dans l’art ?» - chacun répond à son tour à cette question

(intervenant 1) - dilemme, soit je prends un emploi stable, un CDI pour être tranquille, soit je me lance corps et âme dans le travail (style artiste), mais je suis précaire

(int 2) - artiste, plusieurs expos dans l’année, mais je ne suis jamais payée ! je cumule d’autres job, dont certains bien rémunérés (cours) - pas de contrat

(int 3) - pb accès aux lieux pour montrer son art problème 1 montrer son travail problème 2 réception de ce travail par le public

et manque de moyens matériels

un exemple positif un festival à Marseille sans sélection - positif pour les réalisateurs, mais le résultat est aussi intéressant à regarder

(int 4) bibliothèque pb de faire venir des gens, l’espace pourrait être plus utilisé par les écoles d’art

(int 5) trouver des collaborateurs qui partagent les mêmes valeurs

[...]

résumé des problèmes rencontrés par les différents intervenants être payé montrer son art rencontrer des collaborateurs être protégé (droits, contrat, ...) // être dans la légalité être reconnu

Rémunération / non-rémunération

non-rémunération généralisée -> dénoncer ces pratiques cf fbk économie solidaire de l’art -> sur les appels à projet -> cercle vertueux tu vois sur fbk tu es d’accord ensuite tu auras moins tendance à accepter n’importe quoi // contre cercle vicieux aujourd’hui (pression sociale) -> est-ce qu’on pourrait faire la même chose pour les expositions ?

-> la non-rémunération existe parce qu’on a l’habitude d’être «payé» en visibilité -> «tu exposes ici donc c’est bon pour toi (notoriété, possibilité de vendre), tu es payé comme ça» -> il faut casser ça [problème de la visibilité]

[PT : le problème de la visibilité mérite sans doute de lui consacrer une séance] en attendant pour la question qui nous intéresse (la non-rémunération), il existe une solution, réclamer un droit à être payé quand on expose si on est payé, on est plus légitime même si ce n’est pas le Guggenheim // cf ce qui se passe dans le théâtre -> voir les propositions d’économie solidaire de l’art -> création d’une charte pour les structures qui rémunèrent les artistes

tarification -> au Canada, les artistes ont obtenu d’être payés quand ils exposent -> ce paiement s’effectue suivant des barèmes de tarification calculés en fonction des budgets des lieux d’expo [se renseigner sur ces calculs - essayer de les appliquer en France pour avoir des repères] -> les commissaires ont des barèmes de tarification, assez bas, pas toujours respectés

se regrouper pour être plus fort -> se constituer en syndicat, rejoindre les organismes existants -> créer des coopératives, en s’inspirant par exemple de coopanam -> aide des indépendants à sortir de la précarité : faire des cdi, offrir une aide juridique, comptabilité

répartition de l’argent -> l’argent, la rémunération (vente ? production ? exposition ?) va aux artistes les plus renommés et une majorité d’artistes moins renommés n’ont rien

de manière plus globale, comment circule l’argent dans le monde de l’art ? On soupçonne qu’une part importante va à la spéculation. Un collectionneur qui collectionne de l’art (raison culturelle) est légitime quelque soit ce qu’il collectionne, mais quelqu’un ou une structure qui achète uniquement pour faire de l’argent (spéculation) là ça ne va pas ! l’industrie du luxe est aussi très puissante dans le monde de l’art et constitue un public d’acheteur : problème est-ce qu’on veut vendre à ces personnes ? -> nous formons un collectif avec ceux qui nous rémunère - ce collectif est important [un autre point à traiter : avec quel collectif, quel groupe social on construit l’art] • le problème aussi du prix des œuvres (de certaines œuvres!) -> les institutions publiques sont disqualifiées en tant qu’acheteurs seules les gros collectionneurs privés restent en lice - c’est injuste car le secteur public finance l’art (écoles d’art, centres d’art)

les droits d’auteurs -> attention la loi (existante ou souhaitée) est-elle bonne pour les artistes ? -> ex. du monde du livre, le domaine public se fait avoir -> les écrivains cèdent de + en + souvent leurs droits -> le droit d’auteur ne doit pas être un droit de rente -> exemple négatif de la SACEM : c’est un syndicat de perception des droits - très mauvais -> un syndicat doit défendre les droits pas garantir une rente (à certains en plus)

financer la production -> le problème des dossiers -> pour obtenir de l’argent pour produire une œuvre, une expo, etc. il faut remplir des dossiers -> cela prend énormément de temps -> tous les dossiers ne marchent pas -> les dossiers ne sont pas standardisés -> faire un dossier papier coûte cher

Qui fait partie du comité de sélection ? Et même, est-ce que les conditions de sélection permettent vraiment de bien choisir les personnes ?

DOSSIERS // ACTIONS À MENER ! boycotter les dossiers inventer de faux artistes qui candidatent en masse faire un dossier type que tout le monde envoie

les modèles économiques -> prendre exemple sur le cinéma, production de groupes de films, plus faciles à financer -> on pourrait penser à des groupes d’expos, pour éviter de se perdre dans le détail (en participant de nombreuses expos sur des thèmes disparates) et pour constituer un projet collectifs où artistes et commissaires peuvent véritablement collaborer -> le modèle des AMAP dans l’agriculture est intéressant aussi -> est-ce qu’on pourrait l’adapter à l’art ? (ça existe ! trouver des exemples)

D’AUTRES ACTIONS À MENER un atelier samedi prochain pour approfondir le sujet de la rémunération créer un logo ou de petits messages (stickers) faire des ateliers de lecture créer un chat (telegramm) créer un faux ministère de la culture (soit pour se moquer, soit pour créer un modèle fictionnel de ce qu’un ministère juste ferait) réfléchir à des manière de se mettre en grève pour les artistes et les commissaires