Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 938 mars.




Villes/Paris/Cahiers de doléances et d'exigences/Doléances/Doléances du 47 mars (16 avril 2016)

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

Doléances du 47 mars (16 avril 2016)[modifier | modifier le wikicode]


1 – Donner son sens à la démocratie qui se doit d’être au service de l’intérêt commun. Donner la parole aux gens pour qu’ils construisent ensemble un bien commun.


2 – Ne pas céder aux pressions des gros Lobbys. Hier, le Conseil d’Etat a levé l’interdiction de vente u maïs OGM de Monsanto – distributeur de cancers mondial depuis 1901. On veut une qualité de vie, et pas finir par manger de la merde tout ça pour leurs intérêts économiques. A bas Monsanto !


3 – Il y a beaucoup à dire, encore plus à faire mais s’il y a une chose qui m’intéresse le plus dans ce mouvement de la Nuit Debout, c’est ce vers quoi nous tendons. Le nombre de gens chaque jour et la pérennité du mouvement donnent du crédit à la volonté initiale : trouver des alternatives. Et comme le politique fédère une grande partie des buts que nous sommes en train de nous fixer, il faut que d’une manière ou d’une autre, Nuit Debout soit plus officiellement la conscience de nos dirigeants, un contre pouvoir établi ou non. La voix qui dit non quand nos « représentants » oublient qu’ils sont sensés relayer notre voix et cesser d’agir comme bon leur semble entre deux élections. La Nuit Debout pourrait être une forme moderne des tribuns de la plèbe de la République romaine. Bref, si on ne peut pas tout de suite passer à un système purement démocratique, peut être pourrions nous au moins peser indépendamment sur ceux qui influent sur le sort de notre pays et in fine notre sort à tous.


4 – Le système économique actuel ne tolère aucune tentative de gestion rationnelle et altruiste. L’économie doit servir l’égalité réelle de toutes et tous, et assurer leur avenir. Nous devons donc déchoir les patrons, établir des consultations sur les priorités de la majorité, et produire en conséquence. L’économie ne doit produire aucun luxe tant qu’il existera des personnes dans le besoin. La politique économique ne doit pas être faite sans la considération la plus approfondie pour la faisabilité à long terme : rien ne doit être produit d’il met en danger l’équilibre de la biosphère et de l’humanité. Enfin, s’il faut un Etat, il faut tout faire pour que nos représentant(e)s nous représentent vraiment : tout élu doit avoir travaillé pendant au moins cinq ans au salaire minimum. Et tout élu doit être révocables par pétition. Enfin, l’accumulation des richesses abstraites doit être structurellement impossible : pas de papier monnaie mais des tickets bouffe, loisir, etc.


5 – Le problème est d’où est ce qu’on vient et où est ce qu’on va. Réfléchissez.


6 – Que l’Etat prenne enfin en charge sans condition l’hébergement et l’éducation des mineurs isolés étrangers et mette fin immédiatement aux tests osseux.


7 – Généraliser les caméras portées par les agents de la police nationale afin de s’assurer d’une transparence méliorative.


8 – Peut être qu’avant de penser/produire une constitution, nouvelle, pouvons-nous nous inspirer, se réapproprier, défendre La Constitution des Droits de l’Homme et notamment son article 23. Pour le coup, elle a un caractère universel. Pas besoin de discuter de son message, juste d’en laisser libre à chaque peuple sa traduction en actes…non ?


9 – Je tiens juste à rappeler, en qualité de jeune homme de 26 ans, acteur de l’éducation populaire depuis dix ans, qu’il y a de l’espoir.

Trop souvent nous sommes pessimistes. La jeunesse, la force que nous représentons, le courage qui est le notre porte la France… Alors il y a de l’espoir, des forces vives… Laisse-nous nous exprimez.