Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1117 mars.




Villes/Paris/Climat-Ecologie/CR/Lundi 9 mai

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

COMPTE-RENDU COMMISSION ECOLOGIE/CLIMAT #70 Mars[modifier | modifier le wikicode]

Lundi 9 mai

Sous-groupes de travail[modifier | modifier le wikicode]

Debout pour une transition énergétique[modifier | modifier le wikicode]

Groupe de travail "100% énergies renouvelables"[modifier | modifier le wikicode]

Débat : 100% énergies renouvelables, une utopie ou une réalité ?

  • Rappel :

Le groupe 100% Énergies renouvelables se réunit 2 à 3 fois par semaine (voir le planning sur le framacalc) afin de déterminer les propositions et les actions à mettre en place. En France 77% de la production d’électricité est issue du nucléaire, 12% de l’énergie hydraulique,5% des centrales thermiques, 3% de l’éolien, 1% du solaire photovoltaïque et 1%d’autres énergies renouvelables.

  • Enjeux :
    • Protection du climat. Le constat actuel nous indique une augmentation du réchauffement climatique en partie due à la forte émission des gaz à effet de serre émis lors de la combustion des énergies fossiles (qui se raréfient et entrainent des d’autres catastrophes écologiques : extravisme…). Arrêt des fontes des glaces. L’apport d’eaux douces et froides dans l’océan aura comme impact d’augmenter le niveau de la mer mais aussi de ralentir voir d’arrêter le courant qui régule énormément de cycles sur le Terre : le Golf Stream.
    • Épuisement des ressources. Face à l’épuisement des ressources fossiles il est imminent de trouver des solutions de substitution au pétrole.
  • Solutions discutées :
    • Remplacer tous les nouveaux véhicules par des véhicules électriques (demander à ce que ce soit obligatoire). Ceci aurait pour impact la baisse mécanique de la consommation d’essence en France et d’émission de masse de CO2 dans l’atmosphère.
      • Proposition controversée car il reste toujours le problème des matériaux pour produire qui viennent du Sud, et aussi les problèmes de recyclage des batteries voir article sur le recyclage De plus seulement 20% des énergies produites en France sont renouvelables. Le nouveau véhicule devra etre alimenté en électricité EnR solaire ce qui aura pour effet de croissance de la demande et les investissements d'équipements de production EnR suivront.
    • Importance de réduire nos besoins en énergies.
      • Importance de l’éducation populaire ; de la sensibilisation du public à la consommation permanente d’énergie.
      • Il existe des solutions qu’il faut partager(exemple de villages autonomes basé sur la constructions de nouveaux modèles à partir d’idées collectives à voir http://www.osefrance.fr/ qui est un site d’opensource en écologie).
    • Boycott des énergies fossiles.
      • Choisir un fournisseur d’énergie qui tend plus vers les énergies renouvelables (Enercoop),
      • S’intéresser à ce dans quoi nos banques investissent notre argent et leur demander d’investir dans des projets non climaticides ou plus simplement changer de banque et s’intéresser aux banques coopératives solidaires.
  • Actions proposées :
    • Baisse individuelle de la consommation d’énergie
    • Importance de la sensibilisation de la population. Il a été proposé de faire un atelier de recensement des consommations d’énergies et des alternatives afin de faire de l’éducation populaire (peut être faire une intervention dans la commission éducation populaire) sur la place de la République.
    • Continuer l’action d’éteindre les enseignes et les panneaux publicitaires la nuit. Proposition d’un tract informatif.
    • Développement massif d’énergie électrique à base de solaire et remplacer les véhicules en fin de vie par des véhicules électriques à consommation d’énergies renouvelables.
  • A venir :

Rendez-vous ce jeudi 12 mais (73 mars) à 18h pour continuer le débat et approfondir les propositions d’actions !

Action transversale[modifier | modifier le wikicode]

Effondrement, rencontre avec Pablo Servigne[modifier | modifier le wikicode]

  • Présentation de la thématique de l’effondrement. Il est le co-auteur avec Raphaël Stevens de l'ouvrage "Comment tout peut s'effondrer".
  • Après nous avoir demandé de nous positionner physiquement dans l’espace pour dire si oui ou non (ou moyennement) nous pensions que nous étions en train de vivre un effondrement, Pablo nous a proposé de ressentir ce que signifiait pour nous l’effondrement et de l’exprimer en groupe de 4 ou 5.
  • Puis par binôme qui ne se connaissaient pas nous avons écoutés chacun notre tour ce que ressentait l’autre en s’exprimant à la suite des deux débuts de phrases suivantes :
    • Quand je pense à la possibilité d’un effondrement ce que je ressens est…
    • Je me sens vraiment vivant(e) quand…

Ces moments ont été riches en échanges avec parfois de parfaits inconnus, nous y avons partagé nos peurs mais aussi nos espoirs.

S’il y a effondrement, il y a aussi de nouvelles possibilités de constructions tendant aux chaos (problèmes de la Syrie) ou à la coopération. Il n’y à pas de solutions, mais beaucoup de chemins.