Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1121 mars.




Villes/Paris/Climat-Ecologie/CR/Mardi 19 avril

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

COMPTE-RENDU COMMISSION ECOLOGIE/CLIMAT #50 Mars[modifier | modifier le wikicode]

Mardi 19 avril

Sous-groupes de travail[modifier | modifier le wikicode]

Debout pour une agriculture paysanne et une bonne alimentation (XX pers)[modifier | modifier le wikicode]

Discussion : Agriculture urbaine[modifier | modifier le wikicode]

  • La pollution des sols est un risque réel; Il faut demander des analyses; Certains terrains y ont été confrontés et déclarés inutilisables.
  • La pollution de l'air n'est pas un danger retenu : des surfaces sur toits en zone urbaines se sont vues décerner le label de l'agriculture biologique.
  • Vis à vis de la loi pour installer des jardins sur les toits, nous manquons d'information, cependant nous savons que la résistance mécanique du toit peut être soulevée dans ce genre de projet. Il n'en reste pas moins qu'avec l'apiculture sur toit, ce sont des solutions urbaines des plus intéressantes.
  • Nous manquons aussi d'informations sur les lois afin de squatter des terrains vagues pour les cultiver.
  • Les jardins partagés manquent souvent d'une dimension sociale, cultiver seul un petit m² ne semble pas ravir tout le monde, pour des engagements collectifs.
  • La notion de "paysagisme" est attaquée à plusieurs reprises pour sa dimension exclusivement ornementale qui s'accapare nos terres publiques sans nourrir personne mais en nous coûtant des dépenses très superflues tout compte fait : (remplacement annuel de la plupart des végétaux, entretien continu générant des déchets sans rien apporter en retour, achat d'arbres âgés, etc) et surtout, qui coupe la population urbaine de son rapport au monde végétal (interdictions de cueillir, de bouturer ... de marcher sur la pelouse); la résistance passant par la guérilla des jardins ...
  • La question des transports en communs est lancée : le bitume nécessaire aux voitures nous coupe de la terre; pour un Paris de plus en plus piéton afin de sortir du règne automobile et de nous réapproprier nos rues.
  • les balcons et les espaces d'intérieur peuvent voir s'épanouir aussi nos plantes; des progrès technologiques conséquents ont vu le jour ces trente dernières années (aquaponie, éclairage horticole par LEDs); des fermes urbaines collectives pourraient très bien voir le jour à Paris -comme il s'en créé ailleurs- en s'aidant de ces avancées tout en restant dans une approche destinée à nourrir et non à faire de l'ornement destiné à soulager quelques "bonnes" consciences ...
  • Nous soulevons l'importance d'enseigner aux futures générations à s'occuper des plantes si ce n'est des animaux.