Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1054 mars.




Villes/Paris/Démocratie et Assemblée générale/CR/33Mars 2Avril 2016

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

Compte rendu de la Réunion de la commission Démocratie et Assemblée générale[modifier | modifier le wikicode]

33 Mars 2Avril 2016

à Place de la République Paris


L’assemblée générale est l’endroit où se prennent les décisions collectives visant à fédérer ce mouvement. Tout le monde peut y participer, participer au vote et ainsi contribuer à notre direction commune.


Plusieurs commissions se sont créés et travaillent sur des sujets précis. Dans chaque commission, des rapports sont élaborés afin d’être remontés à la coordination qui centralise les travaux.


Elles sont ensuite soumises à l’assemblée générale, et soumises au vote.


Hier, la commission « Assemblée générale » était à peu près constituée d’une cinquantaine de personnes. Très bien !! Si nous voulons avancer collectivement, et continuer ces gestes d’émancipation que l’on a pu voir à la place Tahrir au Caire, à Madrid, à Tunis où à New-York nous savons qu’il faut nous auto-instituer un système de fonctionnement efficace de délibération !


Comment faire en sorte que les idées circulent ? Comment gérer les prises de paroles lors des assemblées générales ? Comment soumettre au vote des propositions, et quel protocole de délibération utiliser ?


Hier, les débats et les travaux de notre commission ont abouti à 4 propositions concrète que l’on a proposé à l’assemblée générale de 18h :

  1. Il faut créer un espace de parole permanent, permettant les échanges entre tous et une expression libre encouragée. Cela permettrait aussi d’avoir une assemblée générale statuant réellement des actions et décisions concrètes à effectuer, et de manière beaucoup efficace que ce que l’on a pu voir jusqu’à aujourd’hui.
  2. Installer une « boite à idées », permettant à chaque personne de soumettre des idées à débattre lors des assemblées générales.
  3. Créer des files d’attente lors des assemblées générales permettant une organisation de la prise de parole par tout le monde.
  4. Lors des assemblées générales, les rapports des commissions sont prioritaires sur les prises de paroles libres. Le but étant, par respect pour le travail effectué par les différentes commissions, de favoriser ce travail par petits groupes et structurer un système d’intelligence collective. Cela nous incitera tous à également participer à toutes ces commissions, à en créer de nouvelles, et de nous auto-organiser dans notre travail.
  5. Il a été proposé un système pour faciliter la délibération (par consensus) lors d’une assemblée générale.


Le modérateur posera donc 4 questions lors d’une soumission d’une proposition à l’assemblée :

  • Question 1 : Qui participe au vote de cette proposition ?
  • Question 2 : Qui est pour ?
  • Question 3 : Qui est contre ?
  • Question 4 : Qui s’abstient ?


S’il y a consensus, alors la décision est prise. S’il n’y a pas consensus, alors un débat est organisé (qui peut être limité à 15min). S’il n’y a pas consensus, alors la proposition est retravaillée. Cette proposition numéro 5 a été soumise au vote à l’assemblée générale et acceptée par consensus. (Mais peut être modifiée et reproposée).


Aujourd'hui, dimanche 3 Avril, à 16h, nous appelons les personnes intéressées par le travail de notre commission à venir participer aux débats sur la place de la République.


Il a été proposé de répartir les travaux de structuration de l’assemblée générale en deux groupes distincts :

  • Groupe de Modération : afin de vraiment réfléchir à comment modérer/animer une assemblée générale, afin d’en tirer tous les bénéfices. La modération d’une assemblée générale est une activité demandant des aptitudes et des attentions spéciales qu’il faut mettre en lumière.
  • Groupe de « modèles d’assemblées » : afin d’imaginer et de proposer des déroulements efficaces d’assemblées. (ordres de priorité des débats, désignation de personnes pour tenir les roles indispensables etc…)


Nous comptons sur la présence et l’investissement de chacun. Nous sommes à un moment intéressant de ce mouvement naissant. Si nous sommes assez intelligents et coordonnés, nous pouvons instituer un fonctionnement de délibération efficace. De notre efficacité naitra une évolution inédite ! Nous en sommes capables ! De simples protocoles comme ceux-là ont permis de créer des assemblées générales de 5000 personnes en Espagne, qui statuaient, votaient et prenaient des décisions pendant plusieurs mois.


Nous ne sommes rien, soyons tout !!!