Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1054 mars.




Villes/Paris/Démocratie et Assemblée générale/CR/70Mars 9 Mai (1/2 OD)

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

Compte rendu du sous groupe Outils démocratiques[modifier | modifier le wikicode]

Réunion du lundi 70 mars – 9 mai

Récap des objectifs premiers de l’Atelier des Consultations[modifier | modifier le wikicode]

Un intervenant reprend dans les grandes lignes ce que les réunions précédentes avaient dégagé :

  • permettre au milieu de la semaine aux Poles Structurels et aux commissions qui le souhaitent d’apporter leur éclairage sur les propositions retenues.
  • Ainsi, essayer de redonner du dynamisme aux discussion, autour de projets engageants, et inciter les commissions à revenir au sein de l’Assemblée.
  • Faire en sorte que de plus en plus de personnes se penchent précisément sur les propostitions et les engager à continuer les discussions en réunion sur la place le jeudi et le vendredi pour que les propositions s’étoffent

Plusieurs problèmes soulevés[modifier | modifier le wikicode]

Comment bien diffuser l’information sur les propositions[modifier | modifier le wikicode]

sur les deux jours qui nous restent. La page questions.nuitdebout.fr #75 mars et le classeur en Accueil. Parvenir à convaincre les proposant.e.s de nourrir leurs propositions, et qu’ils/elles précisent notemment les horaires de réunions prévues sur la semaine. Un intervenant estime que la communication sur ce point a été raté pendant l’Assemblée des Propositions réponse : on peut encore essayer de rattraper ce manquement en bien communiquant par email auprès des proposant.e.s

Comment susciter les débats ?[modifier | modifier le wikicode]

  • Proposition : il faut reparler des onze propositions en Assemblée ordinaire, lundi et mardi. Les relire et donner les lieux de rendez-vous et l’adresse questions.nuitdebout
  • Il est proposé de relancer des mini débats chaque jour en AP.

- Réponse : trop fastidieux, les débats doivent plutôt être en réunion sur la place ou bien le Mercredi.

  • Un membre de la commission Economie fait part du désarroi de son groupe de travail face à la proposition Programme et Perspectives, ils ont essayé de les alerter à plusieurs reprises sur plusieurs points qu’ils contestaient mais se sont confronté à un refus de discuter. Ce membre aimerait en parler mercredi en Atelier de consultation, mais a peur de ne jamais arriver à parler si les temps de débat sont trop courts.


La discussion repart sur des aspects plus généraux du Processus Test, dont des idées pour la selection des propositions. Un intervenant demande à ce que l’on revienne au premier point de l’ordre du jour : le déroulé de l’Atelier de Consultation


  • un autre intervenant essaye alors de rappeler le point central : ramener les commissions en Assemblée

- Quelqu’un propose d’envoyer des emails aux proposants pour qu’ils retirent leur proposition si jamais ils ne peuvent pas être là mercredi. - Réponse : difficile de faire ça alors qu’on n’a jamais évoqué cette possibilité lors de l’Assemblée de Propositions

  • Un membre de la commission Antispeciste intervient : il dit qu’il a senti en discutant avec diverses personnes hier que les Assemblées avaient changé ces derniers jours, et qu’il y avait plus de temps pour y débattre. Précise que depuis quelques semaines, sa commission n’allait plus en assemblée car pas assez de temps pour exposer ses idées et ses problèmes. Hier c’était moins le cas et c’est mieux.
  • Un autre intervenant propose qu’après un moment de débat, l’Atelier se sépare en petits groupes.

Réponse : c’est ce qui est prévu dans le texte VLV68

Le Problème du grand nombre de propositions à traiter[modifier | modifier le wikicode]

est mis en discussion, il est évoqué la possibilité de ne faire que des débats par petits groupes. Certains sont contre : ce n’est pas comme ça qu’on fera revenir les commissions, il faut une première partie en assemblée complète.

  • Il est évoqué l’idée de regrouper les propositions selons des grands thèmes (politique, économie, social etc) pour que les débats soient plus généraux. Il est pointé qu’on veut avant tout du débat, même si on s’éloigne des propositions à proprement parler

- réponse : ça veut dire une modération au cordeau. Et puis comment savoir si les proposant.e.s vont accepter ? - Remarque : les commission ne doivent pas parler en général le mercredi, mais bien selon leur spécialité. Donner un éclairage selon ce qu’ils connaissent du sujet, en tant que commissions thématiques.

Cela amène une problématique : on a du contenu dicté par les propositions retenues, ce n’est pas forcément le contenu qu’attendent les commissions thématiques, risque d’éparpillement et de désintérêt de la part des commissions.

l’ordre de passage des propositions[modifier | modifier le wikicode]

Plusieurs solutions.

  • Faire voter à main levé pour chaque proposition en demandant « qui veut qu’elle passe en premier » et ordonner selon le nombre de main levé. Un intervenant souligne que depuis Condorcet, on sait qu’on ne peut dresser une telle liste qu’en faisant voter les différentes possibilités deux par deux, ce qui est extremement long avec 11 propositions
  • Tirage au sort
  • regarder les préférences exprimées sur questions.nuitdebout

on revient sur le problème du trop grand nombre de propositions pour deux heures. Au terme d’une longue discussion, tout le monde tombe d’accord sur un vote entre deux propositions : soit un ordre aléatoire, soit un choix pour 5 propositions « prioritaires » appelant débat et le reste en simple lecture, propositions qui pourront être discutées en petits groupes après l’Atelier de 2h30

Est alors discuté la forme de l’Atelier : une Assemblée en rond, avec les commissions par groupe, et le micro le plus au centre possible.


  • Comment alterne-t-on le tour de parole ?

- Réponse : d’abord les commissions, puis un même nombre d’individuels. Est proposé un temps de 15 mn par proposition « prioritaire » avec rallonge possible de 5 mn. Et 4 mn pour les autres propositions, le temps de les reexposer, avant discussion par petit groupe.


  • Un intervenant propose que le modérateur dirige les débats en faisant ressortir les grandes lignes de chaque proposition pour qu’on discute de ces lignes.

- Réponse : peut-être vaut-il mieux discuter librement, pour que les grandes lignes apparaissent à la fin, d’elles mêmes.

  • Autre intervenante préfère la première solution, qui finit par faire consensus : pour cela il faudrait un.e ou des volontaires pour préparer un peu le canevas proposition par proposition.
  • Une nouvelle idée se dégage : inciter les commissions à poser des questions précises sur la mise en ouevre, tout en apportant des suggestions selon ce qu’eux imaginent.
  • Une dernière idée est évoquée : que chacun des participant à la réunion prenne deux propositions pour imaginer quelles commissions pourraient être intéressées, et envoyer à ces commissions les propositions directement par mail, pour les inciter à les lire et à venir en parler mercredi. L’idée fait consensus, et les participants se répartissent les propositions.

Une intervenante rappelle qu’une graphiste s’était proposée pour faire des affiches illustrant chaque proposition. Un volontaire se charge de la recontacter.