Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1121 mars.




Villes/Paris/Démocratie et Assemblée générale/CR/83Mars 22 Mai2016

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

Groupe de Travail Démocratie sur la Place[modifier | modifier le wikicode]

Dimanche 83 Mars - 22 Mai 17h13 / 19h16 approximativement.

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

De fortes précipitations s'étant abattues sur la capitale et les participants annoncés au Groupe de Travail Démocratie sur la Place, dit GT DSLP pour les intimes, arrivant au compte-gouttes, les trois personnes présentes, dont le rédacteur du présent compte-rendu (CR), se sont dirigées vers un café ouvert sur la Place où ils pourraient sinon sécher, du moins attendre d'être rejoints pour qu'une réunion digne de ce nom ait lieu, sur place ou sur la Place.
Le temps passant, les discussions informelles mais importantes se faisant et une participante régulière du GT arrivant, il fut décidé de lancer une réunion dont il sera restitué au lecteur les plus intenses détails.

Points proposés à l'ordre du jour[modifier | modifier le wikicode]


  • Redéfinition de l'opposition radicale
  • Structuration / déstructuration de l'Assemblée dite du soir à cette date et abrégée AS
  • Définition d'un quorum pour la prise de grandes décisions
  • Tenue ou non d'une Assemblée ce soir
  • Réflexion sur l'amélioration de la communication interne au GT
  • Désignation (sur la base du volontariat le plus sincère) des nouveaux référents.

Après discussions, ces points seront portés à l'ordre du jour et traités selon leur caractère d'urgence et la bonne appréciation de chacun.

Compte-rendu de la réunion[modifier | modifier le wikicode]


Avant ouverture des discussion, une intervention liée aux discussions informelles tenues peu avant se fait entendre.

  • Proposition : Faire venir des intervenants extérieurs au GT afin qu'ils nous donnent leur point de vue sur notre organisation en tant que GT.

Consensus.


  • Question : Au vu du nombre exceptionnellement réduit de personnes présentes sur la Place ce soir, de la constance des conditions météorologiques et du peu de personnes susceptibles d'organiser logistiquement et humainement une Assemblée, que fait-on ?
  • Réponse : Un intervenant fait savoir qu'il est disponible jusque peu après l'horaire annoncé de l'Assemblée et disposé à endosser cette responsabilité si les personnes présentes sur la Place devaient ne pas s'auto-organiser.


  • Proposition : L'essentiel des personnes présentes à l'heure des discussions étant réunies sous un abris précaire mais efficace pour assister à un débat portant sur des questions économiques, peut-être seraient-elles tentées de prolonger leurs débats sur le temps de l'Assemblée. Pourquoi ne pas leur demander ?


Le rédacteur du présent CR étant le porteur de la proposition rapportée plus haut, c'est lui qui est allé interroger les participants au débat, laissant son carnet de notes et son stylo qui ne furent repris par personne. Il manque de fait une part, peut-être non négligeable, des interventions.

De retour de sa courte mais non moins aventureuse expédition, le rédacteur sus-cité revient avec l'information suivante : « Les participants au débat seraient pour la plupart très heureux de poursuivre la discussion, or la pluie et le froid sont parvenus à les convaincre de ne pas entamer une cinquième heure de débat. »


[…]


  • Proposition : concernant la restructuration de l'Assemblée, il serait pensable de faire intervenir les commissions/GT à 18h00 qui inviteraient les personnes désireuses de le faire à les rejoindre le temps jusqu'à 20h00, heure à partir de laquelle les personnes parties en commission pourraient faire des retours potentiellement porteurs de débats en Assemblée.

Cette proposition semble avoir été énoncée en réponse/opposition à l'idée qui consisterait à inciter les divers GT à venir en Assemblée pour faire état del'avancement de leurs travaux afin que naisse de ces comptes-rendus de souhaitables débats et échanges entre GT et Assemblée.

  • Intervention : On ne peut pas dicter leur emploi du temps aux GT (qui ne seraient plus maîtres de leurs horaires de réunion).


S'en suivent des discussions dont il ressortira que les deux visions ne sont pas nécessairement antithétiques.

Il n'en demeure pas moins que deux visions restent à débattre, l'une privilégiant le rapport GT/Assemblée dans le sens de l'éclatement de l'Assemblée en direction des GT afin de favoriser le travail en groupes restreints, l'autre favorisant le maintien de l'Assemblée dans sa forme habituelle et sa dynamisation par les apports qualitatifs qu'y pourraient faire les GT.


Il est proposé de mettre la question à l'ODJ du 84 mars.


Il aura été décidé, durant les débats succinctement retranscrits ici, que l'Assemblée se tiendrait selon les modalités existantes. Deux volontaires seront partis mettre en place le dispositif de l'Assemblée qui s'est finalement tenue le dimanche 83 mars, ainsi que chaque soir depuis le 31 mars 2016.

Désignation (sur la base du volontariat le plus sincère) des nouveaux référents.[modifier | modifier le wikicode]


Un volontaire et un volontaire désigné d'office prennent la suite des précédents référents pour une durée de deux semaines. Le rôle de « référent stagiaire » est inventé et inauguré par un des participants à la réunion se présentant depuis une dizaine de jours comme « primo-deboutiste ».