Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1053 mars.




Villes/Paris/Démocratie sur la Place/Outils de modération

De NuitDebout
Aller à : navigation, rechercher

Les outils de modération sont des instruments dont l’objectif est de répondre aux demandes et aux aspirations des personnes qui viennent aux assemblées de Nuit Debout République.

Ces outils ne sont pas des règles de procédure définitives, mais des moyens pour faire des assemblées quotidiennes des moments importants dans la vie du mouvement. Ils sont faits pour être mis à l’épreuve, révisés, améliorés ou abandonnés.

Cette liste n’est pas exhaustive et a vocation à s’allonger.

Toute personne ayant des critiques à faire sur le fonctionnement des assemblées, ou ayant des suggestions à faire pour l’introduction d’un nouvel outil est invitée à se présenter sur la place de 16h à 18h. Si elle ne peut pas venir, elle peut adresser ses suggestions à l’équipe de modération par le biais des ressources électroniques (adresses sur la page de « Démocratie sur la Place » sur le wiki de Nuit Debout).

Opposition radicale : L’opposition radicale permet de prendre la parole à la suite immédiatement du propos auquel il est fait opposition. Elle doit être idéalement suivie d’une proposition, dans l’idée d’opposition constructive.

Débat de 5 tours de parole : Si une prise de parole suscite deux oppositions radicales, l’équipe de modération propose à l’Assemblée d’ouvrir un débat de 5 prises de parole sur le propos qui suscite opposition. Il revient à l’équipe de modération de reformuler aussi bien que possible la nature de ce qui est en débat. Si l’Assemblée choisit (à la majorité des 4/5e) d’ouvrir ce débat, on prend 5 tours de parole. Après 5 tours de parole, on redemande à l’Assemblée si elle souhaite refaire un débat de 5 tours de parole. Après ces 10 tours de parole, l’Assemblée reprend son cours (afin de ne pas mobiliser la totalité de l’Assemblée du jour sur cette discussion).

Déclarations ponctuelles. Si une personne souhaite demander à l’ensemble des gens rassemblés au cours d’une Assemblée leur position sur une déclaration (de quelque nature qu’elle soit), elle peut le faire. On fait alors voter les personnes présentes, et l’on note le résultat de ce vote. Ces déclarations sont consignées dans un « registre des déclarations quotidiennes », qui sera mis en ligne et conservé sur la Place à l’accueil de la commission « Démocratie sur la Place ». Le texte de ces déclarations a la forme suivante : « Les personnes présentes lors de l’Assemblée qui s’est réunie à République le #XX mars à XXh ont approuvé la déclaration suivante : « XXX » Cette décision n’engage que les présent.e.s. » Le but de cet outil est de permettre aux gens rassemblés de se prononcer collectivement sur des propositions qui leur sont faites, tout en rappelant que ces positionnements ne représentent que le collectif qui les a pris. Cet outil ne se substitue pas à la mise en place d’un processus de vote permettant des prises de position représentant légitimement le mouvement ou l’Assemblée.

Débats thématiques : La modération, de sa propre initiative ou à l’initiative d’autres commissions ou de personnes en dehors de toute commission, peut proposer à une assemblée de consacrer une partie de son temps à un débat thématique. Les débats thématiques durent environ une heure. Le format n’en a pas encore été expérimenté. Vous êtes invité à venir présenter vos idées.

Co-modération avec d’autres commissions sur un programme  Les commissions (y compris la commission « Démocratie sur la place ») peuvent proposer un programme pour l’assemblée d’un certain jour (comme celui proposé par Luttes Debout le #59 mars, réussissant des représentants de collectifs en lutte et d’organisations syndicales). Il est recommandé de soumettre le projet d’abord aux différentes commissions ainsi que de la soumettre lors d’une ou plusieurs assemblées afin de s’assurer que le projet ne soit pas trop clivant et reçoive si possible l’unanimité.