Bienvenue sur le wiki de Nuit debout, nous sommes le 1119 mars.




Villes/Paris/Education/CR/8 juin

De NuitDebout
< Villes‎ | Paris‎ | Education
Aller à : navigation, rechercher

CR mercredi 8 juin /100 mars[modifier | modifier le wikicode]

Compte tenu de l'actualité de ce jour, l’assemblée générale est annoncée courte: c'est le 100 mars, des "festivités" sont envisagées sur la place et un rassemblement est prévu sous les fenêtre" d'un meeting du PS en soutien à la loi E.K

Ordre du jour[modifier | modifier le wikicode]

l'ordre du jour se verra amputé des questions librement proposées au débat en raison des autres questions à traiter impérativement:

  • l'organisation interne est reportée à dimanche
  • il faut évoquer l'invitation de "France Stratégie" pour lundi 13
  • la lettre contre la venue des veilleurs CE soir même
  • la signature de soutien au courrier de l'asso des prof d'histoire Aggiornamentola
  • demande de positionnement/soutien à l'action des enfants instruits en famille & école hors contrat pour demain jeudi 9 évoquer
  • les festivités du 100 mars : la coméduc fait quoi ?
  • il faudrait s'arrêter à temps pour être à 19h à Bercy pour le meeting...

France Stratégie[modifier | modifier le wikicode]

http://www.strategie.gouv.fr/presentation-de-france-strategie invite la commission éducation à participer


au débat...

projet "2017/2027" portera sur "Quelles priorités éducatives ?



de 17h à 19h

Site universitaire de Gennevilliers


Avenue Marcel-Paul� - 92230 Gennevilliers http://www.strategie.gouv.fr/evenements/fs1727-priorites-educatives


Le débat qui s'ouvre fait apparaître différentes positions qui donneront lieu à un vote :

  • ne pas y aller car c'est une invitation du cabinet du 1er ministre;
  • ne pas légitimer le discours faussement à l'écoute /
  • ne pas servir de caution...
  • y aller juste pour écouter et savoir de quoi il retourne, et ce que disent les autres invités;
  • ne pas y aller pour ne pas risquer d'être récupéré;
  • ne pas y aller et JUSTIFIER le refus comme une opposition à l'action gouvernementale dans l'éducation (et en ce moment dans l'actualité plus générale/Loi Travail/violences policières, etc...)


La question de la visibilité de nos actions/réflexions est mise en débat de fait : comment se faire entendre et être crédible si nous refusons toutes les invitations à des débat collectifs , et en dehors de la place ? Il faut accepter de prendre des risques et d'aller au débat contradictoire avec "d'autres" La réponse qui ressort à ce sujet c'est surtout qu'il ne faudrait pas se laisser "leurrer " et ne pas croire que nous serons écouter en l'état/ou que notre avis puisse avoir un poids Au mieux on nous "prendrait" nos idées/propositions pour se les réapproprier...

Le vote est majoritaire sur NE PAS y aller, mais dans le même temps il est décidé de décliner la réponse en étoffant le refus d'un argumentaire au sujet des actualités relevant de l'éducation/violences policières/49.3/ notre manifeste/ le refus de cautionner un programme électoral pour 2017:

cet argumentaire serait retravaillé (ce dimanche12??)pour être publié afin de faire savoir que nous avons refusé cette invitation.


Les veilleurs[modifier | modifier le wikicode]

Informé par voie de presse de l'intention des "veilleurs" de venir précisément ce soir 100 mars sur la place "pour débattre" avec les participants e Nuit Debout, Jérôme Martin a préparé un texte qu'il propose de faire signer par la commission éducation paris afin de le publier en notre nom. Le texte est adopté en raison de l'urgence : il est donc envoyé à la laite de diffusion de la commission éduc et les commentaires sont donc venus après

Certains font remarquer que ce genre de texte pourrait être diffusé en amont plus largement afin que le débat et/ou l'information soient anticipés : toute le monde n'ayant pas forcément eu connaissance de ce projet des veilleurs, l'information aurait légitimement être diffusée à la grande liste.

Certains considèrent que c'est jouer le jeu des "veilleurs" que de leur refuser le débat catégoriquement, à savoir que même en parfaite opposition et avec un réel rejet de leurs idéologie rétrograde et méthodes en général il serait plus utile ou intelligent de les laisser s'embourber dans leurs idées en débattant et en leur renvoyant leur intolérance insupportable que de les jeter de la place et de les laisser se poser encore en victimes (les faits vont aller dans cette direction apparemment ce soir là).

Le débat pourrait/devrait être proposé et mis en question en terme de convergence des luttes et auprès de la commission sérénité.

Il est proposé que le débat sur la tolérance se tienne dimanche.

Le vote pour la diffusion fait du texte fait 7/9 pour la liste coméduc 7/9 pour la page FB coméduc et 5/9 pour un partage sur médiapart-participatif


Le texte de l'association des profs d'Histoire Aggiornamento[modifier | modifier le wikicode]

Revient sur les événements de St Malo, lorsque la police a chargé-et blessé- les élèves et parents du collège d'éducation prioritaire qui est menacé de fermeture par le rectorat/ministère (j'attends toujours le pdf ou le doc qui va là)

La commission décide de voter

  • Pour une co-signature de la commission éducation Nuit Debout Paris ajoutée à la liste des signataires.
  • Pour une publication du texte sur la page FB de la coméduc,

et pour un article de soutien et parution du texte dans l'édition participative de Médiapart

bonus+ Catherine de la commission Banlieue/mutualisation initiatives/quartiers populaires en emporte une copie pour diffuser également de son côté

La demande de positionnement/soutien à l'action des enfants instruits en famille & école hors contrat pour demain jeudi 9[modifier | modifier le wikicode]

En conclusion du débat détaillé ci-dessous, il a été proposé de faire passer le texte et l'info immédiatement à la liste de diffusion coméduc l'information sans y apporter de commentaire, ce qui a été fait le soir même.

Le débat a eu partiellement lieu il na pas été assez long ni complet de l'avis de chacun-e/certain-e-s : le sujet reste d’actualité (les retour médiatiques en ont fait leur affaire dès le vendredi matin) Le calendrier est très court encore, la veille pour le lendemain: il semble évident que de tels sujets nécessitent une proposition en amont pour éviter le débat rapide et un peu tranchant comme ça a été le cas.

Les avis sont partagés sur les questions de NuitDebout-éducation : est-ce l'éducation ou l'école publique qui est au centre de la réflexion et du travail de la commission?

Plusieurs personnes ont des avis contradictoires très tranchés sur la question : les avis sont dans le désordre et sans hiérarchisation aucune!

  • Il est mentionné la liberté (des familles) d’instruction et de contenus des apprentissages.
  • Il est rappelé que les enfants n'ont pas à se voir imposés les choix de leurs parents et que c'est à cet effet que l'école peut permettre de protéger des dérives sectaires et religieuses dans certains cas
  • Il est défendu par les familles et les écoles hors contrat la nécessité de respecter la liberté première des parents vis à vis du système qui ne leur convient pas (formatage/carcan contraintes, etc...)
  • Il est soulevé que justement HORS école les inégalités sont encore plus grande et cela ne permet pas un aplanissement des différences de" traitement éducatif"

Les nouvelles directives du gouvernement sont restrictives en terme de liberté : ce qui est mis en parallèle avec les fermetures d’établissements publics prioritaires : ce gouvernement est complètement incohérent, il prône la liberté mais la restreint et l'égalité des chances est mise à mal par ces fermetures...

  • Sont évoqués également : le harcèlement scolaire ainsi que les suicides d'élèves ; ce qui est mis en regard des remarques concernant les dérives sectaires et les risques en terme d'isolement et de mise à au ban de la société des enfants non intégrés au systèmeet/ou non soumis à un contrôle minimum des autorités...
  • Il est rappelé que le manifeste prône une école publique plus ouverte plus porteuses d'idées variées et plus "égalitaire"et terrain d'équité  : changer l'éducation nationale de l'intérieur plutôt que la fuir.


Compte tenu de la précipitation, ainsi que des avis tranchés ne permettant pas sur le moment le moindre consensus, la commission réunie ce soir-là décide de diffuser l'information sans prendre position.

Le débat sera probablement remis en proposition suite aux actions des intéressés et suite aux nouvelles directives ministériels qui méritent l'attention de tou-te-s sur ce sujet, encore...